Les articles de Wenceslas Baudrillart

Universitaire spécialisé en finances publiques (et en histoire des idées politiques), je suis appelé au ministère du Travail en 1974 pour y créer un département d’études permettant d’adapter le budget à l’explosion du chômage. Très vite oubliées les joies subtiles du droit budgétaire et du droit fiscal, ma vie professionnelle se concentre sur les multiples volets des politiques d’emploi et de soutien aux chômeurs. Etudes micro et macro économiques, enquêtes de terrain, adaptation des directions départementales du travail à leurs nouvelles tâches deviennent l’ordinaire de ma vie professionnelle. En parallèle une vie militante au sein d’un PS renaissant à la fois en section et dans les multiples groupes de travail sur les sujets sociaux. Je deviens en 1981 conseiller social de Lionel Jospin et j’entre en 1982 à l’Industrie au cabinet de Laurent Fabius puis d’Edith Cresson pour m’occuper de restructurations, en 1985 retour comme directeur-adjoint du cabinet de Michel Delebarre. 1986, les électeurs donnent un congé provisoire aux gouvernants socialistes et je change de monde : DRH dans le groupe Thomson, un des disparus de la désindustrialisation française mais aussi un de ses magnifiques survivants avec Thales, puis Pdg d’une société de conseil et de formation et enfin consultant indépendant. Entre-temps un retour à la vie administrative comme conseiller social à Matignon avec Edith Cresson. En parallèle de la vie professionnelle, depuis 1980, une activité associative centrée sur l’emploi des travailleurs handicapés qui devient ma vie quotidienne à ma retraite avec la direction effective d’une entreprise adaptée que j’ai créée en 1992.

Minuscule tranche de vie d’un adolescent handicapé (et de ses parents)

L'orientation des jeunes comme des adultes est sans doute l'une des étapes où se niche le plus grand nombre de préjugés. Voici l'un de ces moments, raconté en forme de scène de théâtre.

Par |2019-05-02T13:45:38+02:0030 avril 2018|Mots-clés : , , , , , , |

Les marchandises dans la ville

Dans la ville, il y a peut-être de moins en moins de voitures (encore que !) mais il y a surtout de plus en plus de camionnettes, de véhicules utilitaires... remplis ou non. Ceux des magasins qui s'approvisionnent, ceux des artisans et entreprises qui font des travaux et ont besoin de matériaux, ceux des livreurs en tout genre. Ce sont ces flux de choses circulantes que décrit le Rapport de Terra Nova Des marchandises dans la ville. Objet mal identifié du débat public, la logistique urbaine est pourtant « un enjeu social, environnemental et économique majeur ».

Le marketing du travail

L'expression « expérience client » est devenue monnaie courante pour évoquer le marketing d'un certain nombre de produits ou de lieux et la codification de la relation vendeur/client. Du « Et un bon week-end ! » mécanique du supermarché le samedi matin à l'expérience inouïe qu'est censée être la déambulation dans la zone duty freed'un aéroport partout dans le monde. On n'achète plus un produit ou un service (c'est trop banal !) on a une expérience de consommation dans un centre commercial relooké, une boutique Apple, ou dans un de ces grands mails des grandes métropoles asiatiques... 

Réforme Macron : quel marché du travail pour le nouveau monde ?

Contrat de travail, négociation collective, représentation du personnel, Assurance chômage, formation professionnelle : la réforme du marché du travail promise par Emmanuel Macron touche à tout, et bientôt à son terme législatif. Comment caractériser ce gros pavé comprenant quelque 160 pages d'ordonnances et 96 pages de projet de loi, sans compter les accords interprofessionnels qui l'ont précédé ?

Mayotte : une jeunesse sous tension

C'est de circonstance : dans un 33 tours, La génération perdue, « le » Johnny chantait en 1966 « Les mains tendues, tu réclames ta liberté à ton père qui ne peut pas et ne veut pas comprendre ». Autres temps, pas autres mœurs, cette protestation pourrait bien être celle d'une jeunesse actuelle, perdue sur une île-confetti de l'Océan indien : Mayotte. C'est ce qui, nettement, ressort d'une enquête réalisée auprès de 252 jeunes âgés de 16 à 24 ans. Entre septembre et décembre 2017, chaque jeune étant invité à s'exprimer sur ses loisirs et ses passions, ses souvenirs d'école, son identité résidentielle, sur l'insécurité (thématique majeure à Mayotte) et, enfin, « Qu'est-ce que réussir sa vie à Mayotte ? », titre de cette étude.

Robot-taxis vers la ville de demain

Le 19 mars dernier, une piétonne est décédée, renversée par une voiture autonome Uber en Arizona. C'est une première. L'entreprise a stoppé net son programme dans le pays et au Canada. C'est pourtant son cheval de bataille, notamment depuis sa fusion avec Otto, entreprise spécialisée dans le camion autonome. Que nous dessinent Uber et ses compères au travers des robot-taxis ? Patrick Pelata, l'ancien numéro 2 de Renault, a tenu une conférence au sujet des voitures autonomes le 15 mars à Sciences Po dans le cadre de l'IHEDAT (Institut des Hautes Etudes d'aménagement du territoire). Metis y a assisté.

Automobile : je t’aime moi non plus

Dès ses premiers développements, l'industrie automobile a été le creuset et le symbole de l'organisation du travail taylorienne et de la société de consommation de masse fordienne. Un bien lourd symbole et une histoire riche en rebondissements quant à la conception du travail ! L'usage de « véhicules personnels » comme l'on dit est aujourd'hui au cœur des contradictions des grandes métropoles surencombrées, polluées, salies et chronophages...

La vraie disruption : l’économie sociale et solidaire

Tandis que devrait s'engager un débat sur le « statut » de l'entreprise, ses buts et la place de ses collaborateurs (Loi Le Maire, Rapport Jean-Dominique Senard et Nicole Notat), il est bon de s'attarder sur les réalités d'aujourd'hui.

Une plongée profonde dans les vies au travail : Patricia, Romain, Nabila et les autres

La puissante silhouette de François Chérèque n'arpente plus les couloirs du boulevard de La Villette ni ceux de l'Inspection générale des affaires sociales où il avait entrepris avec enthousiasme d'exercer un nouveau métier. C'était un homme BIEN. Je ne vois pas de mot plus simple, plus vrai pour le définir

Que sont les classes populaires aujourd’hui ?

Le livre collectif Sociologie des classes populaires contemporaines apporte une richesse et une subtilité de réflexion sur les fractures sociales actuelles, les mondes qui composent la société française. Metis l'a lu :

Load More Posts