USA et France, les mêmes ruptures ?

Vus d'ici, les USA offrent une réalité duale, ils rencontrent à la fois un bas taux de chômage et un faible niveau d'emploi, hésitent entre Trump et Clinton, s'ouvrent et se referment, se développent et stagnent. Mais entre vagues d'innovations et découragement en hausse, les USA sont-ils si différents de nous ? Michael Storper, Professeur en sciences politiques à la London School of Economics and Political Sciences (LES) ainsi qu'à l'Univerté de Los Angeles(UCLA) et à Sciences Po Paris, répond aux questions de Danielle Kaisergruber pour Metis

À crise européenne, dividende européen ?

Dans une interview donnée à EurActiv' en avril 2014 (que nous reproduisons) après la conférence sur le « revenu de base inconditionnel » organisée au sein du Comité économique et social européen (CESE), Philippe Van Parijs a fait valoir que l'UE devrait mettre en place un revenu de base pour tous ses citoyens. Ce qu'il nomme « euro dividende » devrait voir le jour pour deux raisons essentielles : aider l'Europe à amoindrir la crise, et montrer que c'est une communauté qui se « soucie » enfin de ses membres

Et vous, ça va mieux ?

Parce que moi ça va mieux, je reprends l'écriture. En ayant conscience que mon pays, la France, a mal. Ce n'est pas de la déception footballistique que je veux évoquer ici. Même si la finale de l'Euro aurait pu nous faire du bien. Même passagèrement. Ce qu'elle fait d'ailleurs au Portugal qui se remet à peine d'une cure d'austérité dont nous n'avons pas idée ici. Bref, privée de victoire, la France va devoir revenir à ses fractures profondes. Que ce soit sur le plan politique, économique ou idéologique, que ce soit au plan des territoires, de l'éducation, de l'égalité des chances, de l'accès à l'emploi, de la possibilité de construire pour soi et ses proches un avenir meilleur, de la capacité à vivre ensemble au-delà de nos différences, ce ne sont pas tant les inégalités qui posent problème que les discriminations, les blocages, les impasses et les conflits patents ou latents qui en découlent. Et qui dit fractures dit blessures

Par |2018-12-17T10:17:38+02:0011 juillet 2016|Mots-clés : , , , , , , |

L’Espagne va mieux… mais

L'Espagne va retourner aux urnes en juin pour de nouvelles élections législatives. Les différents partis politiques, dont les deux "nouveaux", Podemos et Ciudadanos, n'ayant pas trouvé d'accord permettant la mise en place d'une majorité. Ou comment faire aller la démocratie traditionnelle avec la nouveauté des souhaits des citoyens. Mais où en est l'Espagne économique et sociale après la crise et des années de strictes politiques budgétaires ? Les indicateurs du dernier Rapport de l'OCDE montrent du mieux... (OECD Economic Surveys: Spain 2014, OECD Publishing, Paris, 2014). Mais quelles seront les conséquences structurelles qui demeureront, par exemple la tendance à l'allongement des durées d'études par crainte d'entrer sur le marché du travail... Quelques données chiffrées :

Réformes du marché du travail : les bonnes recettes

Le droit du travail français est-il la cause de tous nos maux ? Le Conseil d'orientation pour l'emploi a publié en 2015 un important rapport sur les réformes structurelles des marchés du travail en Europe. Alors non... la France n'est pas le bad boy de l'Europe ! Juste au 6° rang pour le nombre de réformes... À la veille d'une « conférence internationale » sur « Les réformes des marchés du travail en Europe » le 14 mars prochain, Marie-Claire Carrère-Gée, la Présidente du COE, fait le point sur le chemin parcouru par différents pays européens depuis la crise de 2008. Elle répond aux questions d'Odile Chagny 

Portugal 2016, le lourd bilan de l’austérité

Entre mai 2011 et mai 2014, le gouvernement portugais a mis en œuvre un programme radical de réformes économiques et sociales fondé sur l'austérité et la dévaluation interne, conformément aux injonctions des institutions européennes et du FMI. Les lignes essentielles de ce programme sont celles du Memorandum signé le 17 mai 2011 entre le gouvernement socialiste de José Sócrates (qui a reçu le soutien politique des partis à sa droite) et lesdites institutions. Il a été mise en œuvre à partir du 21 juin 2011 par le nouveau gouvernement de droite, alors sorti des élections parlementaires. Mais qu'est-il arrivé au Portugal ? 

La mobilité des Européens face à la crise

L'intégration communautaire a beaucoup œuvré en faveur de la circulation des hommes pour faire de l'Europe un espace sans frontières, où il est possible de s'établir, de commercer, de travailler ou d'étudier n'importe où pourvu qu'on soit citoyen européen. Et pourtant seuls trois pour cent des Européens sont aujourd'hui installés dans un autre État membre. Cécile Jolly ,économiste au Département Travail Emploi de France Stratégie, revient pour Metis sur les migrations des Européens face à la crise. Cet article reprend les éléments présentés dans la note « Profils migratoires européens dans la crise » publiée le 7 Janvier 2015, ainsi que dans l'article « Les Européens répondent-ils à la crise par la mobilité ? » paru dans la revue Esprit le 30 Avril 2015.

Réforme du contrat de travail : tarte à la crème ou nécessité ?

Le CDI, présenté par la loi comme « forme normale et générale du contrat de travail », est rendu responsable de nombreuses contraintes qu'il fait peser sur les employeurs. Les réformistes plaident pour un assouplissement du contrat de travail, sensé favoriser la croissance et améliorer la compétitivité des Etats. Mais qu'en est-il des contreparties en échange d'un emploi plus facile à rompre ? Dans une perspective comparée, Jean Louis Dayan questionne pour Metis les contours de la réforme du contrat de travail.

Un contrat social pour l’Europe ?

L'Europe sociale a- t-elle encore des chances ? Oui, affirme France Stratégie qui a publié récemment une note, sous les plumes de Marine Boisson et Bruno Palier, plaidant en faveur d'un nouveau contrat social européen.

Investissement public européen : ici et maintenant !

Economiste de renom, professeur de sciences économiques à l'Université Paris 10 Nanterre, Michel Aglietta est spécialiste d'économie monétaire internationale et connu pour ses travaux sur le fonctionnement des marchés financiers, qui ont permis de mieux connaître l'Histoire des bourses de valeurs ce qu'il considère être des failles du système financier. Il s'est exprimé très récemment dans la Lettre Europe et Entreprises - qui nous en a très aimablement autorisé la reprise - sur l'impérieuse nécessité de réanimer l'investissement productif pour sortir la zone euro du marasme.

Load More Posts