Les Misérables, de Ladj Ly

Le film de Ladj Ly se conclut par une phrase tirée des Misérables, le best-seller de Victor Hugo publié en 1862 : « Il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs ». La référence à Victor Hugo pourrait être écrasante. Elle s’impose plutôt tant, 150 ans plus tard et à partir d’évènements différents, les mêmes convictions animent les deux créateurs. Celle que « l’instruction, l’accompagnement et le respect de l’individu sont les seules armes de la société qui peuvent empêcher l’infortuné de devenir infâme » et celle qu’un livre ou un film peuvent être d’utiles plaidoyers et d’efficaces cris d’alarme.

Par |2019-12-08T19:18:43+01:008 décembre 2019|Mots-clés : , , , , , |

Le jeune Ahmed, des frères Dardenne

Les frères Dardenne et avec eux les spectateurs de leur dernier film Le jeune Ahmed, sont confrontés à une énigme. Le fanatisme d’Ahmed, 13 ans, bon élève, à l’allure sage, est proprement incompréhensible. Il vit dans un milieu musulman modéré, est apprécié par Inès qui anime l’Ecole des devoirs pour les jeunes du quartier. Elle propose d’enseigner l’arabe tel qu’il est parlé aujourd’hui, « en complément » insiste-t-elle de l’arabe du Coran enseigné à la Mosquée. Elle est musulmane elle-même, dans une version tolérante de la religion.

Par |2019-06-03T23:08:01+02:0028 mai 2019|Mots-clés : , , , , , , |

Europe, j’écris ton nom ?

Ce n'est pas la première fois qu'au Comité de rédaction de Metis Europe nous avons discuté Europe, ni la dernière... Mais ce jour de début mars 2019, le choix fut fait d'en faire un papier. En fait, le premier épisode d'un dossier évidemment consacré au sujet. Ont participé à la discussion rue Saint-Nicolas ou en ligne : Claude-Emmanuel Triomphe qui avait créé l'Université européenne du travail en 1997 ; Jean-Marie Bergère qui adore le cinéma européen (et même au-delà), Martin Richer, grand lecteur des Rapports d'Eurofound en anglais ; Jean-Raymond Masson, longtemps responsable à la Fondation de Turin (Fondation européenne de formation) ; Jean-Louis Dayan, aussi attentif à l'économique qu'au social ; Michel Weill, lyonnais et grand voyageur en Europe et ailleurs, Eva Quéméré et Danielle Kaisergruber.

Flagy, village de 660 habitants et laboratoire d’idées

L'actualité a fait subitement des maires ruraux la voix oubliée du « terrain », un corps intermédiaire indispensable à l'équilibre des pouvoirs, un gage d'horizontalité après un excès de verticalité. Les prérogatives et les moyens des communes étaient un peu plus menacés à chaque nouvelle réforme de notre organisation territoriale, toutes hantées par l'effet de taille. On redécouvre qu'elles sont une des « trames essentielles de notre vie collective ». Jean-Marie Bergère s'est entretenu avec le Maire de l'une de ces communes, Flagy, 660 habitants.

Les invisibles, de Louis-Julien Petit

L'Envol, centre d'accueil pour femmes SDF, doit fermer ses portes. Les travailleuses sociales du centre ont trois mois pour s'occuper de la réinsertion professionnelle de toutes ces femmes dont elles s'occupent...Les Invisibles est un film de Louis-Julien Petit avec Audrey Lamy, Corinne Masiero, Noemie Lvovsky, Deborah Lukumuena. 

Heureux comme Lazzaro, un film de Alice Rohrwacher

Pour écrire et réaliser son troisième film Heureux comme Lazzaro, Alice Rohrwacher semble avoir adopté la même stratégie que l'iPad, le Cirque du Soleil, Nespresso et Emmanuel Macron, une stratégie hybride . De multiples ingrédients se croisent avec bonheur dans cette fiction aussi envoûtante que déconcertante.

Woman at War de Benedict Erlingsson

Que faire ? Woman at War, met les options sur la table. Halla, la quarantaine décidée, est prête à tout pour empêcher l'extension d'une usine d'aluminium aux conséquences écologiques désastreuses. Elle veut aussi adopter Nika, une orpheline ukrainienne dont la famille a été tuée. Elle dirige une chorale. Sa sœur jumelle, Asa, cherche la paix intérieure dans la méditation et la spiritualité. Sveinbjorn décide simplement de rendre service à celle qui est en difficulté. Balvin veut combattre, mais ne prendra aucun risque.

Bécassine ! de Bruno Podalydès

Bécassine c'est toute une histoire. Au même titre que tartuffe ou don Juan, elle est devenue une antonomase. À la naissance de la bande dessinée, elle a inauguré le style dit de la ligne claire qu'Hergé popularisera.

Etranges étrangers

Mai 2018. Deux livres-manifestes sortent, Noire N'est pas mon métier et Vaincre Nos peurs et tendre la main. Ils dénoncent la « peur au carré » qui se propage et pousse à exclure plutôt qu'à accueillir, à trier entre les humains pour mettre à distance ceux qui le seraient moins. Ces livres émanent d'univers très différents et s'alarment de situations dont certaines sont assurément plus dramatiques. Ils disent tous les deux notre incapacité, celle des sociétés occidentales, à être hospitaliers ou simplement fraternels envers ces « étranges étrangers », qu'ils viennent du bout du monde ou soient nés ici. Ils disent aussi « qu'une nouvelle société est en train de naître qui refuse d'être acculée à la peur », et que « nous n'avons que les chaînes de nos préjugés à perdre ».

Charger les articles suivants