La fatigue de l’Europe est une infox

En ces temps de Brexit, de campagne pour les élections européennes aussi poussive que confuse et de relatif désintérêt pour les questions européennes, la fatigue ressentie par les citoyens européens vis-à-vis de l’UE se transforme en épuisement, à en juger par les médias. Je propose dans cet article de remettre en avant des faits et chiffres qui contredisent quelques-unes des infox, qui nous entourent, propagées et amplifiées par les réseaux sociaux et d’autres qui le sont moins.

Par |2019-05-21T00:57:58+01:0020 mai 2019|Mots-clés : , , , , , |

Le destin européen, entre mémoire, évènement et projet

Quand on parle Europe, on parle souvent de « Bruxelles ». Une ville et ceux qui y vivent, et ne sont pas que Belges. Des institutions européennes qui y ont leur siège. Des « Eurocrates » qui y travaillent, des politiques qui s'y réunissent. Le romancier, Robert Menasse, et le philosophe politique Luuk van Middelaar consacrent un roman et un essai à Bruxelles et à l'Europe.

Europe, j’écris ton nom ?

Ce n'est pas la première fois qu'au Comité de rédaction de Metis Europe nous avons discuté Europe, ni la dernière... Mais ce jour de début mars 2019, le choix fut fait d'en faire un papier. En fait, le premier épisode d'un dossier évidemment consacré au sujet. Ont participé à la discussion rue Saint-Nicolas ou en ligne : Claude-Emmanuel Triomphe qui avait créé l'Université européenne du travail en 1997 ; Jean-Marie Bergère qui adore le cinéma européen (et même au-delà), Martin Richer, grand lecteur des Rapports d'Eurofound en anglais ; Jean-Raymond Masson, longtemps responsable à la Fondation de Turin (Fondation européenne de formation) ; Jean-Louis Dayan, aussi attentif à l'économique qu'au social ; Michel Weill, lyonnais et grand voyageur en Europe et ailleurs, Eva Quéméré et Danielle Kaisergruber.

Une tribune pour sauver l’Europe

C'est au travers d'une tribune publiée dans de nombreux médias nationaux en Europe, dont Le Monde, qu'un collectif - notamment composé d'Alain Supiot et de Claude-Emmanuel Triomphe - dresse le diagnostic d'une Europe en crise et prend voix au chapitre... à quelques mois des élections.

Comment redonner vie au projet européen ?

Cet article, repris du site The Conversation, a été publié en avril 2017 dans le cadre de la série du CEPII « L'économie internationale en campagne », un partenariat CEPII-La Tribune-The Conversation-Xerfi-Canal. Michel Aglietta, professeur émérite à l'université Paris-Ouest et conseiller scientifique au CEPII, a été membre de l'Institut universitaire de France et membre du Haut Conseil des finances publiques. Il répond aux questions d'Isabelle Bensidoun et Jézabel Couppey-Soubeyran

Bonne nouvelle : l’Europe est vivante

Il y a quelques mois, on a craint que l'extrême droite autrichienne ne l'emporte : finalement c'est le candidat écolo-centriste qui est devenu président. Le risque n'a cependant pas disparu et de nouvelles élections auront lieu au printemps 2018. Les Européens ont aussi eu très peur lors des élections aux Pays-Bas et plus encore lors des présidentielles en France, pays qui reste aux yeux des autres un symbole de liberté et d'idées progressistes

Conservative and Labour 2017 General Election Policies at Work

The British General Election of 2017 is now over. On April 18, when the Conservatives had a poll lead averaging 20%, it was called by Prime Minister Theresa May allegedly to reinforce her position in the upcoming negotiations on Brexit

Par |2018-12-17T10:18:09+01:0012 juin 2017|Mots-clés : , , , , , , , |

Royaume-Uni : travaillistes et conservateurs à l’heure des législatives

Les législatives britanniques de 2017 sont maintenant terminées. Le 18 avril, alors que les conservateurs avaient une avance de vingt points dans les sondages, Theresa May avait appelé à la tenue d'élections législatives anticipées afin de renforcer sa position lors des prochaines négociations sur le Brexit. Steve Jefferys, membre du Comité de rédaction de Metis, réagit et rappelle le programme du Labour concernant le travail :

Eloge de l’universel !

Cette année, en France, l'universel a le vent en poupe. Et pas de manière habituelle dans le genre rappel des grands principes et des idéaux historiques de la Révolution française mais bien plutôt comme concept opérationnel pour penser un certain nombre de grandes réformes économiques et sociales. Le revenu universel : dès l'été 2016, Metis y a consacré un dossier, publié depuis sous forme de brochure papier (lien) et organise sur ce sujet une journée d'étude avec la Fonda au Sénat le 6 avril prochain (lien). « Une année de formation universelle », idée proposée par des associations et think tanks

Fractures sociales, fractures territoriales ?

La thématique des deux Frances (des deux Amériques, des deux Angleterres, etc.) devient omniprésente. La coupure ne serait plus seulement entre les riches et les pauvres, mais entre les gagnants et les perdants de la mondialisation, les branchés et les débranchés, les élites et les oubliés. La géographie semble s'imposer comme une dimension centrale de cette coupure. Qu'en est-il vraiment : les fractures sont-elles surtout territoriales ? Pierre Veltz, qui a publié de nombreux livres et articles sur les formes et les facteurs du développement technologique, économique et social, argumente :

Charger les articles suivants