Des accords d’entreprise qui marchent

Du point de vue du dialogue social, il est assez curieux d'observer que le quinquennat Hollande a été nettement séparé en deux séquences : celle des « grandes conférences sociales » annuelles et des grands accords interprofessionnels jusqu'en 2014, puis celle des échecs de négociation nationale et du chantier si mal conduit de la Loi « Travail ». Une étude récente de Terra Nova tire les enseignements de quatre « accords d'entreprise » négociés et signés dans ces années-là : Le dialogue social par la preuve : quatre cas d'accords d'entreprise innovants et leurs enseignements, mai 2017

Le travail, passager clandestin des campagnes présidentielles

Le travail ne tient que très rarement le rôle d'un personnage principal dans la dramaturgie des campagnes présidentielles. Comme toujours, il est phagocyté par la tyrannie de l'emploi, qui capte toute la lumière. Pourtant, les Français entretiennent un rapport très riche avec le travail, avec leur travail. Lorsqu'un candidat parvient à s'emparer de cette thématique et à faire résonance avec les enjeux du moment, comme François Mitterrand en 1981, Jacques Chirac en 1995 ou Nicolas Sarkozy en 2007, une alchimie s'opère, qui provoque la « rencontre d'un homme et d'un peuple »... Voyons comment le travail s'est invité (ou non) dans les principales campagnes présidentielles en France depuis que ces élections reposent sur le suffrage universel direct

Belgique : la révolution ambiguë des Smart Work Centers

Après les Pays-Bas et la Corée du Sud, la Belgique vient également de se doter d'un réseau de Smart Work Centers. Présentés par leurs promoteurs comme l'exemple même de l'équilibre possible entre flexibilité, innovation, contrainte écologique et bien-être individuel, ils ne sont pourtant pas sans poser quelques questions

Par |2018-12-17T10:15:17+02:0020 novembre 2012|Mots-clés : , , , |

Resocialiser l’Europe !

Un des premiers sujets dont a été saisi la nouvelle équipe gouvernementale française est celui des plans sociaux, sujet on ne peut plus médiatique ! Espérons cependant que derrière les affaires emblématiques qui font la une de la presse, les pouvoirs publics français sauront sortir du rôle de pompier. Au-delà des plans « gelés » pour cause d'élections présidentielles, il s'agit de créer un cadre adapté à la gestion de changements et de restructurations dont les dimensions sont devenues à la fois plus globales et plus locales. En attendant, entre Grexit, pacte de croissance et réformes structurelles, la destinée du continent reste toujours aussi incertaine et l'impératif de sa resocialisation, urgent !