Quand l’Europe pousse au dialogue social dans l’armée

Patrie autoproclamée des droits de l'homme, la France n'en est pas moins aujourd'hui un des pays les plus attaqués - et condamnés- devant la Cour Européenne des droits de l'Homme. La dernière affaire est loin d'être banale et secoue l'institution militaire. Celle-ci en effet excluait non seulement l'exercice du droit de grève mais aussi l'existence de groupements professionnels à caractère syndical pour incompatibilité avec les règles de la discipline militaire. Or, pour la Cour de Strasbourg, « l'interdiction absolue des syndicats au sein de l'armée française est contraire à la Convention européenne des droits de l'homme ». Cette décision, attendue par certains et redoutée par beaucoup est pourtant logique et ce bien au-delà des arguments juridiques : elle intervient en pleine restructuration stratégique, économique, technologique et sociologique de la défense française. Metis reprend ici l'article publié par Claude Emmanuel Triomphe pour Acteurs de l'Economie/La Tribune.

Pierre Beretti : l’accord sur la sécurisation de l’emploi ne sera pas facile à vendre !

Les principales organisations patronales françaises ainsi que 3 confédérations syndicales ont signé le 11 janvier 2013 un important accord interprofessionnel sur la sécurisation de l'emploi. S'agit-il d'une avancée majeure vers une flexicurité « à la française » ? D'une régression significative de la protection des travailleurs ? Pierre Beretti, président directeur général d'Altédia, l'un des plus importants cabinets français de conseil en RH, livre son analyse à chaud des innovations avancées et des défis que représente ce vaste ensemble de dispositions

Vers de nouveaux pactes sociaux fondateurs ?

Deux événements d'ampleur pour toutes celles et ceux qui sont attachés « au social » viennent de se succéder à quelques jours d'intervalle. Le premier sous la forme d'un accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l'emploi signé par 3 organisations patronales et 3 organisations syndicales françaises, abondamment commenté par la presse, les partenaires sociaux et les plus hautes autorités publiques du pays. Le second, beaucoup plus discret médiatiquement - mais non moins important, sous la forme d'une résolution à caractère législatif votée à une écrasante majorité par le Parlement européen et portant sur la gestion anticipée des restructurations d'entreprises à l'échelle du continent. Qu'ont ils en commun ? Sont-ils susceptibles de participer au renouveau de pactes sociaux dangereusement fragilisés depuis quelques années ?

Vers une directive européenne sur les restructurations ?

Alors que la Commission, comme les Etats membres, ont délaissé la dimension sociale de l'Union, voire l'ont parfois retournée contre les citoyens au travers des programmes d'austérité, le Parlement Européen vient d'adopter le 15 janvier dernier à Strasbourg une résolution en vue d'une législation européenne qui pourrait modifier la donne dans nos règles de conduite des restructurations

Par |2018-12-17T10:15:25+02:0021 janvier 2013|Mots-clés : , , , |

Crise et chômage : les Européens en quête de sens

Alors que de nombreux pays européens sont durablement « installés » dans la crise et que la question du chômage revient au premier plan des préoccupations politiques et sociales, se pose la question de nouvelles politiques en la matière. Va-t-on procéder comme par le passé en multipliant les mesures de flexibilisation du marché du travail ? Va-t-on empiler à nouveau les mesures d'urgence pour les jeunes, seniors, chômeurs de longue durée ? Les partenaires sociaux comme les pouvoirs publics (désormais pour la plupart désargentés) sauront-ils innover ? Et si oui, pour quels effets d'entraînement sur les entreprises et les personnes ? L'Union vient de se voir décerner le prix Nobel de la paix. Mais est-elle capable un jour de décrocher celui de la créativité (qui reste à créer !) ?

PSA Aulnay : retour sur les choix de la filière automobile française

PSA a-t-il caché sa copie le seul temps d'une élection présidentielle ? A l'évidence non. Une entreprise de cette dimension, qui gère une restructuration interne continue depuis le début des années 70, ne décide pas en trois mois de fermer un site industriel de cette importance

Par |2018-12-17T10:15:09+02:0029 août 2012|Mots-clés : , , , , , |

Resocialiser l’Europe !

Un des premiers sujets dont a été saisi la nouvelle équipe gouvernementale française est celui des plans sociaux, sujet on ne peut plus médiatique ! Espérons cependant que derrière les affaires emblématiques qui font la une de la presse, les pouvoirs publics français sauront sortir du rôle de pompier. Au-delà des plans « gelés » pour cause d'élections présidentielles, il s'agit de créer un cadre adapté à la gestion de changements et de restructurations dont les dimensions sont devenues à la fois plus globales et plus locales. En attendant, entre Grexit, pacte de croissance et réformes structurelles, la destinée du continent reste toujours aussi incertaine et l'impératif de sa resocialisation, urgent !

France : L’hôpital public rend malade ses propres salariés

En amplifiant la pénurie de moyens et de personnel, les réorganisations des établissements publics de santé souvent brutales ont accru la fatigue physique et mentale du personnel soignant et dégradé la qualité des soins. Cependant, des innovations obtenues par le dialogue social peuvent inverser la tendance.

Load More Posts