Le travail : centre de gravité du syndicalisme

Le travail dans l'automobile a fait l'objet de bien des investigations, Emmanuel Couvreur est un ancien responsable du développement des organisations du travail en production et délégué syndical central CFDT chez Renault. Il est très investi auprès de grandes entreprises de la métallurgie pour mettre en place des espaces de discussion sur le travail.

Robot-taxis vers la ville de demain

Le 19 mars dernier, une piétonne est décédée, renversée par une voiture autonome Uber en Arizona. C'est une première. L'entreprise a stoppé net son programme dans le pays et au Canada. C'est pourtant son cheval de bataille, notamment depuis sa fusion avec Otto, entreprise spécialisée dans le camion autonome. Que nous dessinent Uber et ses compères au travers des robot-taxis ? Patrick Pelata, l'ancien numéro 2 de Renault, a tenu une conférence au sujet des voitures autonomes le 15 mars à Sciences Po dans le cadre de l'IHEDAT (Institut des Hautes Etudes d'aménagement du territoire). Metis y a assisté.

L’accord de compétitivité Renault, un accord positif pour l’emploi

Peu d'accords de « compétitivité » ont été signés en France, après la possibilité qui en a été ouverte par l'accord des partenaires sociaux (ANI du 11 janvier 2013), reprise dans la loi sur la sécurisation de l'emploi du 14 juin 2013. Les constructeurs automobiles eux s'en sont servis, comme PSA et Renault dès 2013, alors qu'ils étaient dans une situation économique difficile, tout particulièrement pour leurs usines françaises. Trois ans plus tard et en bien meilleure situation, on vient de le vérifier avec le rachat d'Opel par PSA, les deux groupes ont négocié à nouveau et signé chacune un nouvel accord, PSA en juillet 2016, Renault le 13 janvier 2017. Cet accord Renault est largement majoritaire, signé par la CGC (32 % aux dernières élections), la CFDT (20,4 %) et FO (12,8 %).

Le travail d’innovation

Après L'Auto qui n'existait pas (1993), puis L'Épopée Logan, le dernier livre de Christophe Midler, Bernard Jullien et Yannick Lung « raconte » l'aventure indienne de Kwid, un petit SUV tout à fait séduisant qui ne coûte pas plus de 3000-4000 euros.

Des accords d’entreprise qui marchent

Du point de vue du dialogue social, il est assez curieux d'observer que le quinquennat Hollande a été nettement séparé en deux séquences : celle des « grandes conférences sociales » annuelles et des grands accords interprofessionnels jusqu'en 2014, puis celle des échecs de négociation nationale et du chantier si mal conduit de la Loi « Travail ». Une étude récente de Terra Nova tire les enseignements de quatre « accords d'entreprise » négociés et signés dans ces années-là : Le dialogue social par la preuve : quatre cas d'accords d'entreprise innovants et leurs enseignements, mai 2017

D’un métier à l’autre : histoire d’une conversion

Du câblage automobile à la blanchisserie industrielle : c'est le chemin atypique par lequel sont passés une cinquantaine d'ouvriers handicapés suite à la fermeture de l'usine Renault de Boulogne-Billancourt en 1992. Wenceslas Baudrillart, directeur d'Asnières Industries Adaptées, nous raconte les hauts et les bas de cette conversion si particulière.

Un sociologue chez Renault

Le sous-titre attire immédiatement l'attention : « De Pierre Bourdieu à Carlos Ghosn ». Outre que le second pourrait difficilement passer pour un sociologue et ne doit pas nécessairement consacrer beaucoup de temps à la lecture (encore que durant les longs vols Paris-Tokyo ?), on se doute que c'est d'un changement complet de monde qu'il va s'agir. Comme une « autobiographie » d'un chercheur « au travail » en même temps qu'une tranche d'histoire de l'entreprise Renault : 1984-2005

Par |2018-12-17T10:15:54+02:0014 octobre 2013|Mots-clés : , , , , |

Coût du travail : pour un new deal fiscal et social

Alors que Renault inaugure une usine low cost à Tanger, Metis publie la deuxième partie d'un entretien avec Patrick Pélata, ancien directeur général adjoint. Tour d'horizon sur ce qui fait souffrir le travail en France : un salaire net élevé, le décrochage de compétitivité de la France par rapport à l'Allemagne, et aussi le consensus politique qui protège la rente foncière. L'État, les grandes branches professionnelles, les entreprises et les syndicats doivent réfléchir à un « new deal sociétal » selon Patrick Pélata

Soigner le travail chez Renault

« Renault a fait son introspection après les suicides au Technocentre de Guyancourt et la fausse affaire d'espionnage » expliquait l'ancien directeur général Patrick Pélata lors d'un colloque intitulé « Soigner le Travail », le 2 décembre dernier au Sénat. Le management doit être plus stable et il faut renforcer le lien social sur le lieu de travail car le manque de solidarité est un frein à la coopération, à la productivité, à l'attractivité et au bien-être du salarié. Démocratiser l'entreprise en somme !

Par |2018-12-17T10:14:45+02:0024 janvier 2012|Mots-clés : , , , , |

Sous-traitance : en France les PME trinquent

Bon nombre de sous-traitants français sont dans des positions intenables à cause des stratégies à court-terme des grands donneurs d'ordre. Bruno Machet, président de la société Cogemoule, compare la situation des PME en France et en Allemagne

Load More Posts