Vu de marseille (4) Gilets jaunes, fonctionnaires, grandes et petites escagasseries

Même si avec l'hiver on hiberne un peu du côté du Vieux Port, il continue à s'en passer des choses. Fin de mandature dramatique pour Gaudin, Gilets jaunes bien partis pour s'installer, fonctionnaires à la dérive : Victor Castellani poursuit ici ses chroniques douces-amères « Vu de Marseille ».

Par |2019-04-05T15:10:30+02:001 mars 2019|Mots-clés : , , , , , , , |

Vu de Marseille (2) : « Bourrin, écroulés et autres en⁎⁎⁎⁎⁎ »

Victor Castellani reprend ses chroniques interrompues depuis l'été dernier. Et n'y va pas de main morte. Car depuis « Le haut et le bas du panier » et « Ce qui pète et rouspète », il s'en est passé des choses autour du Vieux Port....

Par |2019-03-12T12:24:41+02:0026 novembre 2018|Mots-clés : , , , , , , |

Vu de Marseille (2) : « Bourrin, écroulés et autres en⁎⁎⁎⁎⁎ » 

Victor Castellani reprend ses chroniques interrompues depuis l'été dernier. Et n'y va pas de main morte. Car depuis « Le haut et le bas du panier » et « Ce qui pète et rouspète », il s'en est passé des choses autour du Vieux Port....

Par |2018-11-26T00:00:00+02:0026 novembre 2018|Mots-clés : , , , , , , |

Mohammed : le désir et la joie d’être utile

A 23 ans, Mohammed Osseni vient de terminer ses 8 mois de Service civique effectués chez Unis-cité. Il a quitté Mayotte à l'âge de 7 ans pour venir s'installer à Marseille avec sa famille et vit dans le quartier Félix Pyat, l'un des plus pauvres de la ville. Il raconte pour Metis, ses joies, ses découvertes, ses valeurs et ses projets d'avenir.

Vu de Marseille (2) – Ça pète et ça rouspète

Installé depuis quelques mois à Marseille, Victor Castellani poursuit pour Metis ses chroniques sur les questions sociales et sociétales perçues dans ou à partir de la cité phocéenne. Lumineuse, chaotique et sauvage, la ville a tout de quoi ébahir, enchanter et énerver.

Par |2018-12-17T10:18:32+02:0028 mai 2018|Mots-clés : , , , , , , , , , |

Vu de Marseille (1) – Le haut et le bas du panier

Installé depuis quelques mois à Marseille, Victor Castellani inaugure pour Metis ses chroniques sur les questions sociales et sociétales perçues dans ou à partir de la cité phocéenne, par bien des aspects unique et qui le revendique. Lumineuse, chaotique et sauvage, la ville a tout de quoi ébahir, enchanter et énerver. Premières impressions.