L’engagement : montée de la valeur prisée, métamorphose des modèles

Paradoxe, contradiction ? Dans des sociétés où le « dégagisme » sévit à grande échelle, l'engagement lui se porte plutôt bien, et ce en particulier chez les jeunes. Il est même devenu une sorte de valeur, prisée autant dans le monde du social et du sociétal que dans le monde économique. Les petites lignes en bas de CV sont de plus en plus lues et il est de bon ton d'avoir un engagement social. Mais qu'est-ce que l'engagement aujourd'hui ? De quoi est-il porteur et comment s'exprime-t-il ? Qu'est-ce qui le différencie de celui d'hier ? Quelles questions pose-t-il ? Tentatives de réponses au terme de six mois de travaux menés par le Lab de l'engagement à Marseille.

Une tribune pour sauver l’Europe

C'est au travers d'une tribune publiée dans de nombreux médias nationaux en Europe, dont Le Monde, qu'un collectif - notamment composé d'Alain Supiot et de Claude-Emmanuel Triomphe - dresse le diagnostic d'une Europe en crise et prend voix au chapitre... à quelques mois des élections.

Les jeunes ont fait du service civique un outil d’orientation et d’insertion professionnelle

Des jeunes désengagés, indifférents aux grandes causes, repliés sur eux-mêmes, prisonniers des réseaux sociaux, sans goût ni respect pour le travail... Metis a montré il y a peu l'inanité des rengaines déclinistes et autres catégorisations hâtives appliquées aux générations qui arrivent. Quand on offre aux jeunes de s'engager, ils sont au rendez-vous. C'est le constat que Yannick Blanc, Haut-Commissaire à l'engagement civique et Président de l'Agence du service civique, livre à Metis.

Les X et les Y : générations perdues pour le travail ?

L'hystérie des différences générationnelles continue à sévir dans les entreprises. On nous présente les générations nouvelles sous des noms exotiques, la « génération Y » ou la Z, qui prend sa suite, les « digital natives », ou autres « millennials », en prétendant que ces jeunes sont fondamentalement différents de leurs aînés dans leur rapport au travail et à l'entreprise. C'est une profonde erreur, comme le montrent les 9 affirmations suivantes, issues des travaux des chercheurs et d'enquêtes récentes.

Par |2019-05-02T13:31:13+02:0011 septembre 2018|Mots-clés : , , , , , , , , , |

Mohammed : le désir et la joie d’être utile

A 23 ans, Mohammed Osseni vient de terminer ses 8 mois de Service civique effectués chez Unis-cité. Il a quitté Mayotte à l'âge de 7 ans pour venir s'installer à Marseille avec sa famille et vit dans le quartier Félix Pyat, l'un des plus pauvres de la ville. Il raconte pour Metis, ses joies, ses découvertes, ses valeurs et ses projets d'avenir.

Des mots et des choses pour 2018

2017 a apporté, comme chaque année, une belle moisson de mots nouveaux : micropaiement (ou comment mettre votre compte en banque sous perfusion), stilettos (à condition de ne pas avoir à prendre le métro), inclusive (pour l'écriture !), ubérisation, disruptif... et par-dessous tout le triomphe dans tous les univers de la « bienveillance ». Martine Aubry en avait eu l'intuition avec la mise en avant du « care », du besoin de « soigner le vivre ensemble », mais pour une fois la langue anglaise n'avait pas pris. Comme quoi en matière de langage, il ne s'agit pas de réformer par décrets, ce sont les usages qui font loi.

Par |2018-12-17T10:18:21+02:004 janvier 2018|Mots-clés : , , , , , , , , , |

Vous faites quoi dans la vie ?

Savez-vous qu'une paludière commence sa journée en souhaitant « bien le bonjour » au couple de cygnes qui l'attend chaque matin ? Jean-Marie Bergère revient sur ces récits de travails, racontés de façon minutieuse et touchante à la première personne, que Patrice Bride et Pierre Madiot nous offrent dans leur livre Vous Faites quoi dans la vie ?

Pro bono : tocade managériale ou nouvelle forme d’engagement ?

Le développement du pro bono (mécénat de compétences d'entreprise) répond à des besoins de fond. Il est là pour durer, et ce pour quatre raisons : il répond à la demande exprimée par les salariés, à celle des entreprises, au désengagement de l'Etat et au besoin d'ancrage des politiques RSE dans le corps social. Et cependant, des questions clés restent en suspens à ce jour...

2017, année cathartique

2016 ne se termine pas aussi tristement que 2015. En Europe à tout le moins. C'est déjà ça. Pour autant, cette année nous laisse un goût amer, mélangeant déceptions, occasions manquées, lassitude et incompréhensions vis-à-vis d'un monde aux prises avec des forces peu éclairées, pour ne pas dire obscures. Alors, que nous souhaiter de beau pour 2017 ? Santé et bonheur sûrement ; amour, gloire et beauté, si vous préférez ! Mais il est d'autres formules, d'autres vœux, plus inhabituels, auxquels nous pourrions penser

Ça Trump énormément !

Dans un précédent édito, Metis vous invitait à résister au pessimisme ! Après le Brexit et autres joyeusetés d'ici ou d'ailleurs, voilà que nos cousins américains nous infligent le « T » - test ! Mercredi dernier, nous avons été nombreux à ne pas y croire. Comment un individu sexiste, raciste, homophobe, tricheur, menteur, grotesque et j'en passe, a-t-il pu accéder à la présidence des USA ? Incroyable mais vrai. Tristement vrai même s'il faut faire la part entre faire campagne et gouverner. Que faire ?

Load More Posts