Les articles de Jean-Louis Dayan

Socio-économiste, Jean-Louis Dayan a mené continûment de front durant sa vie professionnelle enseignement, étude, recherche et expertise dans le champ des politiques du travail, de l’emploi et de la formation. Participant à des cabinets du ministre du travail, en charge des questions d’emploi au Conseil d’analyse Stratégique, directeur du Centre d’Etudes de l’Emploi… Je poursuis mes activités de réflexion, de lectures et de rédaction dans le même champ comme responsable de Metis.

Les 35 heures vues de droite : pire qu’une erreur, un sacrilège

Les 35 heures auront bientôt 20 ans, et la droite ne s'y est toujours pas résolue. Leur abrogation figure au premier rang des programmes des candidats à la primaire de novembre prochain, quand ce n'est pas la suppression de toute durée légale du travail.Plutôt qu'entamer une énième controverse sur leurs bienfaits et méfaits comparés, au risque de lasser des lecteurs saturés, posons autrement la question : d'où donc la « RTT » tire-t-elle assez de puissance politique et symbolique pour rester la pierre de touche du clivage droite-gauche en matière de travail et d'emploi ?

Par |2019-06-17T17:31:19+02:0024 octobre 2016|Mots-clés : , , , , , , , , |

L’intermédiation : point aveugle de la réforme du marché du travail

Le mouvement de protestation contre le projet de loi El Khomri a mis plus que jamais la « réforme du marché du travail » sur le devant de la scène. Du coup, il n'y est question que de hiérarchie des normes, de négociation d'entreprise ou de périmètre des licenciements économiques. Sujets importants, certes, mais qui sont loin d'épuiser la réalité du marché du travail et de son fonctionnement

Pourquoi les recruteurs sont-ils dans l’embarras ?

Publié en octobre dernier aux éditions de l'EHESS, le dernier ouvrage d'Emmanuelle Marchal est le fruit de longues années d'enquête consacrées au recrutement, tel qu'il se pratique en France. Aussi fouillées que distanciées, ses analyses des pratiques, des ambitions et des contradictions des recruteurs bousculent bien des idées reçues, et appellent à renverser la perspective sur le (dys)fonctionnement de notre marché du travail. C'est pourquoi Metis lui a demandé d'en présenter les idées forces.

Vers un service public de l’emploi collaboratif 

Pôle emploi - comme avant lui l'ANPE - n'a évidemment pas attendu la révolution numérique pour informatiser la gestion de la liste des demandeurs d'emploi, le recueil des offres ou le suivi de la recherche d'emploi. Mais c'est aujourd'hui le cœur même de son offre de services qui pourrait bien se transformer au contact des potentialités offertes par la rencontre du numérique et du collaboratif. Reynald Chapuis, directeur de l'Innovation et de la RSE à Pôle emploi, a bien voulu nous dire comment

Loi Travail : refondation, régression, ou les deux ?

Le débat sur le projet de loi « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs » a commencé dès son annonce en février, y compris dans la rue. Il se poursuit maintenant à l'Assemblée nationale, non sans qu'une arène influence l'autre, le Gouvernement ayant jugé utile de l'amender avant même qu'il n'arrive devant les députés. La loi Travail, alias loi El Khomri, mérite-t-elle cet honneur, ou cette indignité ? Pour le savoir, pas d'autre solution que de se plonger dans le détail de ses dispositions, au demeurant fort nombreuses (elles occupent 131 pages) et diverses, dans leur objet comme dans leur portée

Qu’y a-t-il dans la boîte noire de l’accompagnement ?

L'accompagnement est devenu l'un des maîtres-mots des politiques sociales, particulièrement dans le champ de l'emploi et de la formation. Au point pour certains d'y voir la clé de la sécurisation des parcours et de la mise en capacité des personnes sur le marché du travail. Simple mode langagière ou changement véritable ? Metis a voulu en savoir plus auprès d'Anne Fretel et Solveig Grimault, toutes deux chercheures à l'IRES

Les Coopératives d’activité et emploi : une nouvelle philosophie du travail

Marie-Christine Bureau s'est penchée ces dernières années sur les formes d'emploi en marge des catégories habituelles du droit, en éditant notamment avec Antonella Corsani l'ouvrage collectif « Un salariat au-delà du salariat ». Elle s'est, à ce titre, actuellement engagée dans une recherche-action sur les Coopératives d'activité et d'emploi (CAE), auxquelles Metis s'est récemment intéressé à travers l'exemple de Coopaname. Petit tour d'horizon des CAE, une nouvelle philosophie du travail ?

L’Europe sociale en miettes ?

Le social n'a jamais été ni le moteur ni l'horizon de la construction européenne : dès l'origine c'est la constitution d'un marché, d'abord commun puis unique (et conçu comme l'instrument d'une paix durable), qui lui a donné son cap et sa consistance. « L'Europe sociale » est venue en second, plutôt comme un bénéfice secondaire de la libre circulation des personnes, et en suivant des voies beaucoup plus souples et pragmatiques que celles de l'intégration économique. Mais avec d'indéniables résultats : des années 1980 aux années 2000, les élargissements successifs n'ont pas empêché les indicateurs sociaux des États-membres de converger. Cette Europe-là est aujourd'hui, elle aussi, menacée.

L’entreprise libérée… de ses engagements ?

Notre dernier dossier l'a montré : comme d'autres vogues managériales, l'« entreprise libérée » est aussi riche de promesses que de dérives ou de faux-semblants. Prise à la lettre, elle ouvre une perspective séduisante, qui aide à penser l'après-taylorisme en tenant les deux bouts : performance et bien-être au travail. Attention pourtant.

Un pays d’accueil réticent : la France vue par l’enquête « Trajectoires et Origines »

Bizarrement, alors qu’ils sont restés braqués depuis les attentats de novembre sur les failles de l’intégration à la française et la déchéance de nationalité, les feux de l’actualité ont laissé dans l’ombre les résultats de l’enquête « Trajectoires et Origines » (TetO) publiés par l’INED en janvier. Pour qui veut bien s’y pencher, c’est peu dire pourtant qu’ils apportent au débat de précieux éclairages, propres à éviter tout autant l’angélisme que le catastrophisme

Load More Posts