Pour ou contre le revenu de base universel ?

Un débat a été organisé sur le revenu universel de base dans le cadre d'un colloque de Cerisy sur « Le travail en mouvement ». Animé par Danielle Kaisergruber (rédactrice en chef de Metis Europe), il a opposé Yannick Vanderborght, professeur de sciences politiques aux universités de Saint-Louis (Bruxelles) et Louvain, et Jean-Baptiste de Foucauld, inspecteur général des finances honoraire, ancien commissaire au Plan et acteur engagé depuis des décennies dans tous les dispositifs de solidarité et d'actions contre le chômage. Au-delà des arguments invoqués, deux visions anthropologiques s'affrontent autour de la question du travail.

Revenu de base : une utopie démocratique

Le revenu de base universel est discuté à partir de ses dimensions budgétaires, économiques et sociales. Pour Jean-Marie Bergère ce sont aussi ses dimensions politiques qui doivent être prises en considération. Cet article reprend les éléments d'une intervention faite lors du débat organisé en partenariat avec Metis le 2 février 2017 « Revenu universel et/ou centralité du travail »

Revenu de base : petits calculs et grand renversement

Depuis l'apparition de la protection sociale, la logique de notre économie est constante : on cherche à rendre universels les revenus d'activité (le droit au travail figure dans l'article 23 de la Déclaration universelle des droits de l'homme) et lorsque l'on n'y parvient pas, on complète ces revenus par des prestations sociales assurant une existence décente. Le grand renversement, auquel le revenu de base voudrait nous amener, consiste à inverser cette logique : on se préoccupe d'abord de donner à chacun un revenu d'existence, avant de le compléter éventuellement par des revenus d'activité. Ce grand renversement est loin d'être anodin. Je propose une réflexion sur ses trois conséquences néfastes, qui ne sont pas toujours explicitées par ses défenseurs. Et suggère ensuite trois alternatives au revenu de base, permettant d'atteindre certains de ses objectifs sans générer ces conséquences problématiques

Le revenu de base : une arme de lutte contre la pauvreté en Inde

Avec près d'1,3 milliards d'habitants et 7,3 % de croissance en 2015, l'Inde deviendra à ce rythme une des quatre plus grandes puissances mondiales d'ici une vingtaine d'années. En effet, cette démocratie parlementaire a amorcé, au début des années 90, d'importantes réformes économiques, avec la libéralisation et l'ouverture de pans entiers de son économie. Pourtant, abritant un tiers des pauvres du monde, l'Inde est l'un de ces pays enveloppés dans un manteau de paradoxes, la 7e puissance économique mondiale se situe à la 137e place en matière de développement humain. Mais quid des programmes de lutte contre la pauvreté ? Le revenu de base inconditionnel pourrait-il être une solution ?

Par |2018-12-17T10:17:37+02:009 juillet 2016|Mots-clés : , , , , , , , |

Utrecht : l’expérimentation d’un revenu de base local

En 2016, Utrecht - une vieille ville des Pays-Bas - a eu l'idée de lancer une ambitieuse expérience socio-économique, avec l'aide d'une équipe de chercheurs de l'École d'économie de l'Université d'Utrecht. Le but : obtenir des informations plus fiables sur ce qui fonctionne - et ce qui ne fonctionne pas - quand on permet à ceux qui reçoivent des prestations sociales de contribuer activement à la société. Cette expérimentation se situe dans le cadre d'un programme national « See what works » dans lequel d'autres villes vont faire la même démarche (Tilburg,Groningen, Wageningen...). Loek Groot, professeur à l'Utrecht School of Economics, est en charge du monitoring et de l'évaluation de cette expérimentation. Il décrit les conditions de l'expérimentation qui débutera en 2017

Par |2019-06-17T17:54:43+02:009 juillet 2016|Mots-clés : , , , , , , |

Quand ça déconnecte grave !

A Metis, on déconnecte parfois ! Comme c'est le cas pour beaucoup d'entre vous cet été. Ca fait du bien aux neurones, ça nous permet d'aller au-delà de nos écrans multiples, de découvrir de nouveaux horizons, de faire autre chose ... ou de ne rien faire du tout ! Mais il y a déconnexions et déconnexions. La tentation était forte de parler de la Finlande, de son "revenu de base" et de tout ce qui bouge dans certains coins de la planète en matière de revenus et de protection sociale. Mais la sagesse, matinée d'un peu de paresse, nous a incité à y surseoir afin de mieux y revenir plus tard.

Vers une société sans emploi ?

Allons-nous vers une déconnexion revenu / travail ? Pour la première fois dans l'Histoire, une révolution technologique détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée et le numérique commence à inquiéter un certain nombre d'économistes et décideurs. Metis reprend avec l'aimable autorisation de Meta Media ce papier rédigé par Alicia Tang et Diane Touré à l'occasion de la journée exploratoire co-organisée par la Société Française de Prospective, Cap Digital, et Metis.