Utopies réelles

L'affaire serait entendue. Foin des utopies comme de leur contraire d'ailleurs, les dystopies. Nous ne devons ni rêver ni craindre, travaillons à « réparer notre pays ». Soyons efficaces est notre mantra, le consumérisme notre quotidien et le présent notre horizon. Michel Houellebecq peut conclure à l'impossibilité d'une île : « Le bonheur n'était pas un horizon possible ».

Numéro Une

Étrange démonstration que celle proposée par Tonie Marshall. Emmanuelle Blachey, pas encore quarante ans, est une femme comblée. Membre du Comité de direction d'une entreprise industrielle, polytechnicienne, souriante, elle a l'oreille de son patron. Elle seule parle couramment chinois, avantage incomparable pour s'imposer sur un marché stratégique. Cette position suscite quelques jalousies et quelques piques, mais une courtoisie de bon aloi les rend supportables. Certes, Emmanuelle travaille beaucoup, mais elle prend le temps d'accompagner son fils à l'école, de rendre visite à son père hospitalisé et d'embrasser son mari, lui-même très occupé et souvent en déplacement.

Propriété et pouvoir dans les entreprises

Nombreux sont ceux qui regrettent que les ordonnances de réforme du Code du travail ne contiennent pas de progrès en termes de co-décision ou co-gouvernance dans les entreprises. Laurent Berger en tout premier lieu puisque c'était, avec le principe du mandatement syndical dans les TPE, une proposition de la CFDT. Mais aussi Thomas Piketty, ou Pierre Ferraci (Le Monde 10-11 septembre pour le premier, et 16 septembre pour le second)...

Une syndicaliste au Conseil d’administration

Martine Saunier, syndicaliste CFDT a été de 2010 à 2016 membre du Conseil d'Administration du Groupe Thalès, élue par les salariés. Elle a bien aimé cette expérience, pas facile au début, elle en a des souvenirs bien précis et en a tiré de nombreuses leçons. Voici son portrait et ses réflexions qui portent également sur les questions d'autonomie et d'émancipation dans le travail. Elle se peint au travers de deux mots d'ordre : « être actrice de ma vie » et « l'autre est une chance et non un risque ».

Les irremplaçables et l’État de droit

Pourquoi parler du livre « Les irremplaçables » de Cynthia Fleury (Ed. Gallimard) dans les pages de Metis ? Parce que cet ouvrage nous invite à reprendre possession de notre individuation, notre identité, notre engagement, tout en veillant à nous inscrire dans une interdépendance sociale. C'est un livre de philosophie politique qui concerne toutes les facettes de notre vie privée et sociale, dans la cité et dans le travail

Par |2019-06-12T11:13:57+02:0029 février 2016|Mots-clés : , , , , , , |

Créer un contre-pouvoir à la puissance des multinationales

Les entreprises mettent en concurrence les Etats, il est donc urgent de penser le système de pouvoir-monde. Dans cet entretien, Jean-Philippe Robé, avocat d'affaires aux barreaux de Paris et de New York va au-delà de ses reflexions sur la fiction actionnariale dont les grandes lignes figurent dans l'article « Personne n'est propriétaire de l'entreprise ». Il s'attaque ici aux paradis fiscaux, notamment à ceux que l'Europe tolère en son sein comme le Luxembourg

Par |2018-12-17T10:15:09+02:0011 juillet 2012|Mots-clés : , , , , , , |

Jean-Philippe Robé : « Personne n’est propriétaire de l’entreprise »

La pensée sur l'entreprise est affligeante, parce qu'elle repose sur des fausses évidences, notamment celle du droit de propriété. Pour Jean-Philippe Robé, avocat d'affaires aux barreaux de Paris et de New York, il faudrait penser l'entreprise en termes de responsabilité, de pouvoir et de contrôle. Dans le cadre des travaux du collège des Bernardins, il développe ses arguments sur la manière dont l'idéologie actionnariale a pris le dessus dans le fonctionnement des entreprises et propose de mettre en place des micro-dispositifs vertueux. Entretien

De l’entreprise, de la propriété et des pouvoirs

Les élections législatives se sont jouées en France sur des questions d'abord nationales, alors qu'en Grèce ce fut sur l'Europe et sur l'euro. Dans l'hexagone la gauche est désormais à la tête de toutes les grandes institutions politiques nationales et dans la grande majorité des collectivités territoriales. En Grèce, les élections, si elles permettront peut-être de dégager une coalition majoritaire n'ont pas vraiment éclairci le paysage ni permis de redonner un cap à une société très désorientée. Dans les deux cas, on voit combien aujourd'hui la souveraineté nationale n'a qu'une prise limitée. Mais laissons ici les questions politiques du moment et venons-en à la question de l'entreprise

Par |2018-12-17T10:15:02+02:0018 juin 2012|Mots-clés : , , , , , |

La politique : « régler le problème de la haine »

La vie politique inspire les écrivains et les cinéastes depuis toujours. Les ingrédients d'une bonne histoire sont tous là. Rien ne manque : les personnages ont du caractère, l'intrigue où se mêlent pouvoir, argent, amour, sexe mais aussi vision du monde et humeur du temps, est féconde en rebondissements et propice au suspens

Par |2019-05-16T14:23:09+02:0030 mai 2012|Mots-clés : , , , , |

« Together, we can ». Entretien avec Bernadette Ségol, future secrétaire générale de la CES

Bernadette Ségol nous reçoit à Bruxelles sous l'affiche « Together, we can », ancien mot d'ordre d'un congrès UNI Europa de 2007. Bien avant la campagne de Barack Obama rythmé par le fameux « yes, we can » ! L'actuel secrétaire général de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) John Monks devrait passer le relais à celle-ci à Athènes le 19 mai prochain

Par |2018-12-17T10:14:18+02:0021 avril 2011|Mots-clés : , , , , , , , |
Charger les articles suivants