Le big bang de la formation vu d’Europe

Les annonces de Muriel Pénicaud concernant la réforme de la formation professionnelle continue (FPC) ont eu un grand retentissement. De fait, la transformation du Compte personnel de formation (CPF) en un compte en euros plutôt qu'en heures, la collecte des fonds de la FPC par les URSSAF, la transformation des OPCA en Opérateurs de compétences avec des missions mieux ciblées auprès des PME/TPE, la création d'une agence nationale France Compétences notamment chargée de l'assurance qualité et enfin le renforcement des organismes d'orientation/conseil en évolution professionnelle sont des changements considérables. Et il semble intéressant de les confronter aux réformes entreprises dans d'autres pays européens.

ALIZE, un outil de développement économique, social et humain

Depuis plus de 20 ans, des grandes entreprises mettent à disposition ce qu'elles ont de plus précieux, les compétences de leurs salariés, au service de projets de développement portés par des PME et TPE dans les territoires où elles sont implantées. Elles le font sans obligation légale, sans pouvoir inscrire une quelconque ligne supplémentaire dans leur chiffre d'affaires. Elles le font à titre gracieux et avec enthousiasme. Patrice Péchon est l'animateur national du Réseau ALIZE (Actions locales en zones d'emploi). Il répond aux questions de Jean-Marie Bergère.

Par |2019-05-29T19:07:42+02:0018 février 2018|Mots-clés : , , , , , , , , , , |

Se former en milieu de travail en France et en Europe

A la veille d'une profonde réforme du système de formation professionnelle continue (FPC) en France, cet article en se basant sur un nouveau rapport du CEDEFOP, donne un éclairage européen sur la FPC et sur un sujet trop méconnu dans le pays : l'apprentissage en milieu de travail (AMT). L'Angleterre et l'Italie sont allées loin en ce sens tandis que le système français reste pris dans la conception de la formation comme « stage ».

Propriété et pouvoir dans les entreprises

Nombreux sont ceux qui regrettent que les ordonnances de réforme du Code du travail ne contiennent pas de progrès en termes de co-décision ou co-gouvernance dans les entreprises. Laurent Berger en tout premier lieu puisque c'était, avec le principe du mandatement syndical dans les TPE, une proposition de la CFDT. Mais aussi Thomas Piketty, ou Pierre Ferraci (Le Monde 10-11 septembre pour le premier, et 16 septembre pour le second)...

L’inspection du travail survivra-t-elle à la 3e révolution industrielle ?

Récemment réformée en France mais aussi sujette à de nombreuses évolutions en Europe, dans les Amériques voire en Asie ou en Afrique, l'inspection du travail est redevenue une des préoccupations prioritaires de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) depuis le début des années 2000. Mais cette institution plus que centenaire dans la plupart des pays industrialisés est-elle en mesure de faire face aux bouleversements induits par la troisième révolution industrielle et la globalisation ? Comment et avec qui favoriser au-delà des procédures judiciaires l'application d'un droit toujours plus complexe ?

Droit du travail : vous avez dit simplification ? 

La déclaration des droits du travail cosignée par Robert Badinter,  ancien ministre et figure emblématique de la gauche française, et par Antoine Lyon-Caen, grand juriste spécialiste du droit du travail, n'a pas fini de faire parler d'elle. Dès sa sortie, la voilà regardée avec intérêt par une partie du patronat, mais aussi des forces politiques de droite - et de la droite de la gauche ! - mais aussi pourfendue par une grande partie de la gauche qui y voit une trahison, une de plus ! Le débat français sera-t-il en cette matière différent de celui qui agite l'Union Européenne et sa régulation toujours plus « smart » et toujours plus « fit » ? Rien n'est moins sûr hélas...

Réformer encore ? Pour quoi faire ?

Nos sociétés, notamment dans le pourtour de la Méditerranée, connaîtraient-elles un déficit de réformes structurelles ? Et en particulier s'agissant de leurs marchés du travail ? C'est ce que prétend depuis des années la Commission Européenne et avec elle une large partie des élites politiques et économiques, social- démocratie largement incluse. Et pourtant deux séries de travaux récents font planer un sérieux doute sur cette doxa ou du moins sur son caractère universel pour ne pas dire automatique.

National-social : la dangereuse construction d’une crédibilité 

Qui se propose de passer de 500 000 à 700 000 apprentis au bout d'un quinquennat ? Qui veut assurer une « formation de qualité sur les savoirs de base » afin de lutter contre l'illettrisme ? Le Front National français qui vient de franchir une nouvelle et inquiétante étape dans son enracinement électoral. Qui veut développer l'apprentissage comme alternative à l'enseignement supérieur et travailler à la qualification des tuteurs ? L'UKIP britannique, qui se propose aussi de réduire l'échec scolaire de 50% ! Ce ne sont bien sûr que des extraits mais les programmes socio-économiques de ces partis recèlent des dispositions qui les rendent audibles voire crédibles, tant sur certains points ils empruntent à leurs adversaires ! Comment réagir alors que les élections récentes ou à venir dans de nombreux pays européens ont fait ou devraient faire la part belle à la droite de la droite ?

Union Européenne : ce sur quoi le patronat insiste

A l'aube du mandat de la Commission Juncker et du nouveau Parlement Europeén, quelles sont les attentes du patronat ? Anna Kwiatkiewicz, représentante de la confédération patronale polonaise Lewiatan à Bruxelles, nous parle des défis qui attendent les entreprises et l'Europe. 

L’entreprise allemande : propriété oblige

En Allemagne, les petites ou des moyennes entreprises (PME) familiales sont les piliers de l'économie sociale de marché et les fers de lance de l'innovation. Le capitalisme rhénan a traversé l'épreuve de la crise grâce à ces PME. Concurrentielles et vertueuses, ces communautés de destin connaissent de surcroît une belle stabilité financière. Entretien avec Isabelle Bourgeois, rédactrice en chef de la revue « Regards sur l'économie allemande » (CIRAC)

Par |2018-12-17T10:15:01+02:0013 juin 2012|Mots-clés : , , , , , |
Charger les articles suivants