Une nouvelle gouvernance pour changer le climat

Comment et dans quelle mesure la transition énergétique passera par les acteurs parties prenantes et non plus par les grand-messes étatiques. Certes, les négociateurs de la COP21 se sont quittés avec un « accord hautement ambitieux », mais non financé. C'est aux territoires, aux entreprises et aux parties prenantes qu'il appartient désormais de se rencontrer autour de la construction de systèmes décentralisés. De fait il faut penser l'activité humaine dans les territoires pour réussir le changement climatique.

Transformer les citoyens en producteurs d’énergie

À l'origine de l'aventure, 5 amis, quadragénaires, entrepreneurs, ancrés dans la vraie vie, qui souhaitent « essayer de faire mieux pour laisser quelque chose de valorisant à nos enfants ». Ils sont implantés à Mulhouse et veulent agir sur ce territoire désindustrialisé où la précarité touche 30 % de la population, où coexistent des communautés qui ont du mal à vivre ensemble. Martine Zussy, à ce jour, salariée de l'association Énergies de citoyens raconte.

Le travail contre nature

Si Clémenceau était encore parmi nous, il nous aurait alertés : « Le climat, est une chose trop grave pour être confiée aux diplomates ». La COP 21, exercice nécessaire, risque de perdre la majeure partie de son impact car elle a évacué le travail et les lieux de son exercice (entreprises, administrations, collectivités). Comme si le travail était contre nature...

Par |2019-05-02T13:51:00+02:0014 décembre 2015|Mots-clés : , , , , , |

Changer de modèle économique pour un développement durable

Le développement durable apparaît comme une perspective de plus en plus souhaitable aux yeux d'un nombre grandissant d'acteurs économiques, associatifs, sociaux et institutionnels. Pourtant, les indicateurs macro-environnementaux sont tous au rouge, les inégalités sociales s'accroissent, la gouvernance des entreprises demeure sous la coupe des acteurs financiers, la gouvernance des territoires infranationaux restant très inaccessible aux citoyens.  

Par |2019-05-02T13:51:00+02:008 décembre 2015|Mots-clés : , , , , |

COP 21 : Mais où sont donc passées les entreprises ?  

Mobiliser les entreprises est un objectif majeur pour la réussite de la COP 21 et de ses suites. Or la démarche de préparation de la Conférence s'apparente à un marathon diplomatique, qui implique avant tout les Etats alors que la plus grande partie des marges de manœuvre se situe dans les entreprises et la société civile.

Par |2019-05-02T13:51:01+02:007 décembre 2015|Mots-clés : , , , , , , |

Syndicats : retour sur le dilemme emploi / environnement

Surtout centrés sur les conditions de travail, les lieux de travail, la santé au travail, il n'est pas toujours facile pour les syndicats d'intégrer toutes les dimensions de l'environnement. Certaines exigences écologiques peuvent entrer en contradiction avec le maintien ou le développement de l'emploi. Il n'est pas inutile de se rappeler les dernières décennies. Ce qu'a fait Renaud Becot (Centre Maurice Halbwachs, EHESS) lors de la Journée d'études IRES du 3 novembre 2015 « Syndicats et questions environnementales ».

Fabrique des compétences « vertes » et innovation pédagogique

La tonalité des derniers rapports de la Commission européenne comme de l'OCDE a changé : le développement des « compétences vertes » est vu comme une occasion de changer les méthodes de formation et de bousculer les systèmes éducatifs. Quelques initiatives :

Logement et sécurisation des mobilités géographiques 

Alors que le taux de chômage ne cesse de battre des records et que la France semble ne pas se remettre de la crise sans précédent de la fin des années 2000, une succession de rapports officiels appellent à une plus grande mobilité des actifs pour améliorer le fonctionnement du marché du travail et la compétitivité du pays. La thématique largement reprise dans le monde politique des « emplois vacants » vient appuyer ce diagnostic : il y aurait en France des centaines de milliers d'emplois vacants prêts à être pourvus si les salariés acceptaient de se montrer plus mobiles. Thomas Sigaud, chercheur en sociologie, analyse pour Metis les enjeux de la mobilité géographique des salariés en France.

La « relocation » : nouveau service aux entreprises ? 

Un Livre Blanc sur la mobilité géographique des salariés a été présenté le 1er juillet 2015 conjointement par la Fédération des acteurs de la relocation et de la mobilité géographique et par CILGERE - Services (Action Logement). Cette « relocation », pur anglicisme, est le fait de déplacer des personnes, une entreprise... à un autre endroit. Ces services consistent à faciliter la mobilité résidentielle des personnes impliquées. Pierre Maréchal s'est entretenu avec Luc Morena, directeur général de CILGERE-Services, pour comprendre comment la problématique de la mobilité résidentielle a émergé pour les CIL et quelle démarche il a suivi pour développer ce service.

Par |2019-05-02T13:51:02+02:006 juillet 2015|Mots-clés : , , , , , |

Immobilier d’entreprise : la fin des commission occultes ? 

Dans le secteur de l'aménagement de l'immobilier d'entreprise, les jeux d'influence sont monnaie courante. Pour mieux comprendre ce milieu, nous nous sommes entretenus avec Pierre Bouchet, co-fondateur de l'entreprise de conseil en organisation et aménagement des lieux de travail Génie des Lieux. 

Charger les articles suivants