Le travail à l’ère de l’intelligence artificielle

Le mathématicien Cédric Villani, désormais député de la République en marche, n'est pas avare de rapports. Après le tout récent rapport sur l'enseignent des maths, le voilà sur le point d'en sortir un autre sur l'intelligence artificielle. Si le sujet filtre bon son côté French Tech et « nouveau monde », il n'en est pas moins un vrai sujet où peuvent se mélanger les rêves et les fantasmes les plus débridés avec les craintes les plus angoissantes. Un monde de robots ou à tout le moins d'humanoïdes associés ! Le futur rapport devrait nous éclairer sur ce qui est en train de se passer en général, mais aussi et comme on s'en doute sur le choc de l'IA avec le travail et l'emploi.

N’est pas digital friendly qui veut

Alors qu'il n'y a pas une semaine sans un nouveau rapport, une nouvelle étude traitant de l'impact des nouvelles technologies sur les métiers et les compétences nécessaires pour y faire face, la littéracie digitale (digital litteracy) ressort parmi les compétences dont les actifs doivent disposer au premier rang pour qu'ils puissent s'insérer, travailler et gérer leurs transitions professionnelles.

Pendant ce temps…

L'expression « en même temps » s'est imposée dans les discours politiques, les médias et les conversations de cafés, pour désigner (et faire le design) de mesures et de politiques visant à la fois le dynamisme de notre économie et de l'économie européenne, et les garanties, protections et droits de ceux qui la font : les salariés, plus largement ceux qui travaillent.

Par |2018-12-17T10:18:17+02:003 novembre 2017|Mots-clés : , , , , , , , , |

Dans quel monde vivons-nous ?

Parmi les explications de l'état d'incertitude, d'indécision, de trouble souvent ressenti aujourd'hui, il y a peut-être les difficultés à se représenter le monde dans lequel nous vivons. Il y a tout à coup comme « une absence de continuité entre la société d'hier et la société de demain ». C'est à décrire et analyser ce monde d'aujourd'hui que se consacre Pierre Veltz dans son dernier livre, La société hyper-industrielle, le nouveau capitalisme productif. Il prend le revers de quelques idées reçues :

Les robots sont à nos portes

Depuis leur apparition, les machines ont toujours soulevé bien des interrogations. Que ce soit dans les œuvres de fiction (Les Temps Modernes ou encore Dune) ou dans le monde académique (John Maynard Keynes formula vers le milieu du XXème siècle le concept de « chômage technologique »), les auteurs ont été nombreux à prédire notre dépendance croissante à des robots plus ou moins intelligents. En 2014, deux professeurs d'Oxford décrivaient la possible informatisation de 47% des métiers du marché du travail américain dans les vingt ans à venir. Metis vous invite à aller y voir...

Par |2018-12-17T10:16:06+02:0023 mai 2016|Mots-clés : , , , , |

Les robots vont-ils tuer l’emploi ?

Des robots destructeurs d'emplois ? Pas toujours ! Bien que l'étude du cabinet Roland Berger affirme que les robots seront responsables de la suppression de 3 millions de postes en France, il s'avère que les robots permettent aux entreprises de gagner en compétitivité et d'augmenter leur productivité... Conséquence : le surcroît d'activité crée de l'emploi !

Par |2018-12-17T10:16:58+02:0023 mai 2016|Mots-clés : , , , , , |

Robot, mon ami

Lorsque les premiers robots ont été installés en France, c'était dans les usines automobiles et dans des cages. Les systèmes de sécurité immobilisaient automatiquement le fonctionnement du robot en cas de détection d'une présence humaine dans la cage. Hommes et robots : tout les opposait, depuis la révolte des canuts à Lyon ou des Luddites dans le Nord de l'Angleterre, détruisant leurs machines pour préserver le travail humain. Or aujourd'hui, un changement majeur intervient à bas bruit : nous apprenons à travailler AVEC le robot ; nous passons d'une relation de substitution à une relation de complémentarité. Mais que se passe-t-il lorsque le robot sort de sa cage ?

Par |2018-12-17T10:17:32+02:009 mai 2016|Mots-clés : , , , , , , , , |