Accompagnement des chômeurs : sous-traitance ou maltraitance ?

Entamée depuis 2005, la politique de sous-traitance du placement et reclassement des demandeurs d'emploi par Pôle emploi auprès d'opérateurs privés a véritablement pris son essor sous le quinquennat de N. Sarkozy. Elle a connu des inflexions mais s'est pour l'essentiel maintenue, malgré l'accumulation des évaluations montrant son manque d'efficacité. Paradoxe d'un service public de l'emploi de plus en plus sous-traité ou logique implacable d'un chômage de masse de plus en plus mal traité ?

Par |2019-05-02T14:00:17+02:0021 mars 2016|Mots-clés : , , , , , , , |

Restructurations : définitions, indicateurs, politiques

Sujet sensible s'il en est, et beaucoup plus encore en France que dans d'autres pays européens, les restructurations renvoient à des mesures extrêmement diverses. Tout commence par un problème de définition : de quoi parle-t-on ? S'agit-il de réductions d'effectifs, de plans sociaux, de fermetures d'entreprises comme l'entend généralement l'opinion publique ? Mais quid des fusions-acquisitions ou bien encore des refontes de processus, des réorganisations internes ? Que faire de l'introduction de méthodes ou de technologies nouvelles ? Le caractère protéiforme des restructurations entraîne alors des définitions qui deviennent, à l'instar de celle proposées par la Commission Européenne, si larges qu'elles englobent la quasi-totalité des « changements » organisationnels. Comment alors les mesurer et pour quoi faire?

Détachement des travailleurs : la lutte contre le dumping social renforcée

Le 9 décembre dernier, le Conseil Emploi, Politique sociale, Santé et Consommateurs (EPSCO) de l'Union européenne - qui réunit les ministres de l'emploi, de la protection sociale, de la protection des consommateurs, de la santé et de l'égalité des chances - a trouvé à la majorité qualifiée un compromis sur le détachement des travailleurs.

Grand et central

Par ce qu'il raconte du monde du travail, par les émotions qu'il fait naître, par la dureté et la beauté du récit, des acteurs, du travail et des sentiments, le film de la rentrée est sans aucun doute Grand (et) central. Il donne la parole et avec quel talent, mais aussi sans concession, aux sans-voix, aux plus jeunes. Tourné en Autriche dans une centrale nucléaire à l'arrêt, ce film en dit long aussi sur la France d'aujourd'hui, ses peurs, ses atouts, ses hommes et ses femmes, son système, sa débrouille, sa jeunesse.

Par |2018-12-17T10:15:50+02:003 septembre 2013|Mots-clés : , , , , , , , |

L’entreprise « étendue »

Notre dossier du mois porte sur l'intégration, sujet ô combien actuel en Europe, y compris dans sa partie nordique si souvent proposée comme modèle... C'est pourtant un autre sujet que j'aimerais évoquer aujourd'hui car il touche aux mutations souvent silencieuses des entreprises européennes.  Depuis plus de 30 ans, les logiques de diminution des coûts et d'externalisation des risques ont transformé en profondeur le paysage productif. En conséquence, « acheter » - qui est souvent un « faire faire »  - a pris le pas sur  « faire » ou « produire » : il n'est donc pas étonnant que les achats représentent en moyenne plus de 50 % du chiffre d'affaire des entreprises, pour atteindre dans certains cas (de moins en moins isolés) la barre des 80 %. Cette part des achats illustre à elle seule l'importance stratégique qu'a aujourd'hui pour les entreprises la relation client-fournisseurs

Le chantier EPR ou les dysfonctionnements de l’Europe sociale

Illustration des insuffisances des règles communautaires prévues pour lutter contre le dumping social, l'affaire du chantier de l'EPR à Flamanville (Normandie, France) a éclaté en 2011 après la découverte d'une fraude massive à la sécurité sociale, de conditions de travail dégradées et de retenues sur salaires scandaleuses. Retour sur les faits et ses suites.

Par |2018-12-17T10:15:36+02:0022 avril 2013|Mots-clés : , , , , , , , |

L’entreprise et ses sous-traitants : la thèse de l’influence réelle

En Corée, les travailleurs sous-traités sont non seulement précaires, mais aussi "mineurs sociaux". Après avoir abordé la nature des chaebols et des relations sociales dans un premier article, Jeseong Park, chercheur au Korea Labor Institute, actuellement en résidence à l'IEA de Nantes dirigé par Alain Supiot, analyse les relations de sous-traitance et la manière dont elle est désormais abordée par les tribunaux coréens.

Par |2018-12-17T10:15:03+02:0027 juin 2012|Mots-clés : , , , , |

L’entreprise et ses vassaux : l’exemple des chaebols coréens

Les chaebols, ces grands conglomérats coréens sont à la fois féodaux et contemporains. Jeseong Park analyse les relations sociales, le syndicalisme et les problèmes posés par la sous-traitance en Corée. Résident de l'Institut d'Etudes Avancées (IEA) de Nantes, dirigé par Alain Supiot et chercheur à Korea Labor Institute (Séoul, Corée du Sud), ce chercheur oriente son travail de recherche sur la sous-traitance, mais aussi sur la représentation du travail dans la vie humaine et dans le droit ou bien encore sur l'avenir écologique du droit du travail 

Par |2018-12-17T10:15:02+02:0018 juin 2012|Mots-clés : , , , , |

Rolls Royce : emploi et compétitivité à la sauce britannique

À Sunderland en Grande-Bretagne, Rolls Royce expérimente depuis plusieurs années la sous-traitance sur site. 450 personnes produisent des disques de ventilation pour les moteurs d'avion, dont la société est un des grands fabricants mondiaux. Près d'un tiers sont des intérimaires

Par |2018-12-17T10:14:52+02:0022 mars 2012|Mots-clés : , , , , |
Charger les articles suivants