Responsabilisation et autonomie au travail : un acte de foi !

Terra Nova, la Fabrique de l'Industrie, l'ANACT et Mines Paris-Tech ont travaillé ensemble en 2016 à la conception et à la rédaction d'un très intéressant Rapport « La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité. Refonder les organisations du travail ». Cette publication invite à centrer la réflexion sur l'autonomie au travail, qui y est présentée comme consubstantielle à la qualité de vie au travail et comme un levier essentiel de performance et de compétitivité

Où va la fonction ressources humaines ?

La fonction RH moderne a connu un bref âge d'or dans les années 1975-1995, elle régresse depuis. Elle a partiellement répondu à des enjeux de cette période. Elle dépérit depuis d'une difficulté à accompagner les mutations du travail, de l'économie et des services. Si le mot de capitulation que nous avons employé est brutal - il est discutable - il reste urgent de cerner les leviers d'une reconstruction d'un métier qui n'a rien perdu de sa pertinence, mais à condition d'en comprendre la contribution à la production de la valeur économique d'aujourd'hui et de demain, et pas seulement à celle d'hier. Il s'agit de ne pas jeter le bébé stratégique et politique de la gestion des ressources humaines, avec l'eau du bain technique.

« Aujourd’hui, on achète et on vend des individus »

Étienne P., 50 ans, deux enfants, est un professionnel de la fonction ressources humaines de grandes et très grandes entreprises. C'est un choix. Par sa formation (DESS) et encore aujourd'hui, la GRH est son métier, « celui que je veux faire ». Il a mené une carrière à tous les niveaux de ce métier, alternant des entreprises industrielles, une entreprise de service en B to B et une entreprise du secteur bancaire et financier. Il est aujourd'hui DRH d'un site et Responsable des Relations Sociales (en charge de l'animation des instances représentatives du personnel) au niveau national (plus de 2 000 salariés) d'un grand groupe industriel d'origine française.

La performance collective. Repenser l’organisation des travailleurs du savoir

Xavier Baron participe à l'aventure Metis depuis son origine. Professeur associé en sociologie à l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, il publie aux Editions Liaisons "La performance collective, repenser l'organisation des travailleurs du savoir". Extraits introductifs

Par |2018-12-17T10:14:39+02:0017 avril 2012|Mots-clés : , , , , , |

L’évaluation des salariés : simulacre nécessaire et utile, mais à quoi ?

D'un coté, l'évaluation des salariés est une prérogative patronale « inhérente au pouvoir de direction de l'employeur ». C'est un attribut du contrat salarial et du rapport de subordination, mais il ne dit rien de la manière d'y procéder, ni de ce que peut légitimement apprécier l'employeur, De l'autre, le principe « à chacun selon son travail »

Par |2018-12-17T10:14:33+02:0025 septembre 2011|Mots-clés : , , , , |

L’injustice au travail révélée par la crise

Les thèmes du sens et de la reconnaissance reviennent en force parmi les facteurs de motivation mais également, de risques psychosociaux en entreprise. Le problème soulevé n'est ni économique, ni technique, mais éthique, de l'ordre du bien et du mal

Par |2018-12-17T10:13:07+02:0016 novembre 2009|Mots-clés : , , , , , , |

Paradoxes de la reconnaissance au travail

La reconnaissance est un enjeu de management. Ce n'est pas pour autant une variable ou un levier de gestion. On peut l'illustrer avec la motivation. Thème majeur des années 70-80, il fait couler moins d'encre depuis qu'il est acquis que le mystère de la motivation est largement entre les mains des « motivés »

Par |2019-06-12T11:16:18+02:0016 novembre 2009|Mots-clés : , , , , , , |