Comment les sociétés voient les jeunes ?

Le livre de Tom Chevalier La Jeunesse dans tous ses Etats est passionnant. Il pose quelques questions essentielles aux différents Etats européens : à quel âge est-on citoyen bien sûr, mais aussi à quel âge perçoit-on telle ou telle allocation, comment sont financées les études, qui est aidé : la famille ou le jeune ? Selon les réponses, le parcours, l'entrée dans la vie active et dans la vie adulte a des couleurs différentes. Et cela dit beaucoup sur les sociétés.

La France des Belhoumi – Travail et famille, ou le malheur d’être un garçon

Voilà un beau roman familial, et aussi un livre de sociologue, pour l'été : La France des Belhoumi, portraits de famille de Stéphane Beaud. Une double histoire : celle de la fratrie - huit enfants quand même ! certains nés en Algérie, les suivants en France - et de leurs parents, mais aussi celle du chemin fait par le sociologue avec cette famille pendant cinq ans. Avec une leçon : l'intégration se fait !

Quand on fait entrer la vie privée dans le travail : l’exemple de la restauration

Léo Vigny a réalisé un mémoire de recherche en sociologie dans le cadre d'un Master de Paris 1-Sorbonne. Il y montre en particulier comment dans le secteur de la restauration parisienne la sociabilité propre au travail peut conduire à des formes très particulières de conciliation vie professionnelle/vie privée. Les témoignages de Claire, Nadine, Sophie, Simon, Patrick et Romain donnent chair à son propos.

Travailler le dimanche ?

Longtemps je n'ai pas aimé les dimanches. Alors je me suis mise à travailler : ça va beaucoup mieux. Le travail le dimanche se banalise : les consommateurs, amateurs de restaurants, bricoleurs ou jardiniers, cinéphiles, touristes, y trouvent leur compte. D'autres en sont pénalisés et en souffrent. Le livre de Jean-Yves Boulin et Laurent Lesnard, Les batailles du dimanche, montre quelles inégalités se dessinent, qui utilise son dimanche et comment. L'histoire de cette journée particulière y tient aussi toute sa place.

Politiques publiques en faveur des femmes : on peut mieux faire

La conciliation travail-famille a été promue à l'origine comme un moyen de favoriser l'insertion professionnelle des femmes, dans un objectif d'égalité. Elle s'est caractérisée, dès ses débuts, par le déploiement de politiques publiques transversales couvrant le champ de l'emploi, du droit du travail, des retraites et de la famille. La transformation des conditions économiques et des modes de vie incline cependant à redéfinir la notion et à interroger les politiques publiques sous le prisme de nouvelles tendances tant sociétales que démographiques.

Ce qui éloigne les femmes du marché du travail

Le 25 février, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) publiait le résultat de son étude sur l'éloignement des femmes du marché du travail français. Sans grande surprise, on retrouve en tête des déterminants de l'activité professionnelle féminine la composition familiale et le niveau de diplôme. Ce qui surprend plus, c'est par exemple le nombre de femmes sans diplôme entre 20 et 29 ans se retrouvant sans emploi (plus de 71% en 2011, contre 48% des hommes du même âge).

Par |2018-12-17T10:16:11+02:003 mars 2014|Mots-clés : , , , , , , |

La crise, la France, l’Europe : 5 transformations silencieuses

Dans une première partie, nous avons abordé les impacts sociaux les plus visibles de la crise en Europe : exacerbation des tensions, modification des attitudes et des comportements, fragilisation d'une partie de la population, précarisation du travail et de l'emploi, affaiblissement des protections sociales.« La crise, la France, l'Europe : 5 signaux majeurs » . Mais derrière le fracas et la fureur de la crise, se produisent aussi des mutations à bas bruit, qui ne se laissent capter que par des signaux faibles. Ces transformations silencieuses sont moins des évolutions visibles que des glissements qui les rendent possibles

Par |2018-12-17T10:15:28+02:0023 février 2013|Mots-clés : , , , , , , , |