Algorithmes. La bombe à retardement de Cathy O’Neil

Publié en 2016 sous le titre Weapons Of Math Destruction, l'ouvrage de Cathy O'Neil a eu un énorme retentissement. Mathématicienne avertie, après avoir travaillé dans les hedge funds au moment de la crise financière de 2008 et en être revenue, l'auteur a participé activement au mouvement Occupy Wall Street. […]

Pourquoi les protestations de rue ne marchent pas

Les protestations de rue sont au rendez-vous. De Bangkok à Caracas, de Madrid à Moscou, pas une semaine ne s'achève sans qu'une foule massive prenne le contrôle d'un espace public dans l'une des plus grandes villes du monde. Les motifs des protestations concernent des causes diverses : transports publics trop coûteux, mauvaise politique de l'éducation, destruction d'un espace vert, abus policiers... Les photos aériennes des marches anti-gouvernementales présentent régulièrement une foule intimidante réclamant le changement avec fureur. Mais, il est surprenant que ces mouvements n'aboutissent qu'à si peu. La fervente énergie politique mobilisée par les foules est extrêmement disproportionnée par rapport aux résultats de ces manifestations. Metis reprend, en le traduisant, un article publié par le site américain The Atlantic.

S’engager au travail : les attentes des nouvelles générations

S'engager au travail ? Qu'est-ce que cela peut signifier aujourd'hui pour les jeunes ? Pour y répondre, Metis reprend ici les grandes conclusions du travail mené par ASTREES en France auprès des moins de 30 ans et ce à partir d'une enquête en ligne d'une part et des résultats des travaux d'une douzaine de groupes où ont réfléchi des jeunes de milieux très divers : apprentis, étudiants, jeunes salariés sous statuts très divers, demandeurs d'emplois, auto entrepreneurs, bénévoles en milieu associatif etc ... Petit tour d'horizon d'un sujet pas facile à circonscrire.

Quand les entreprises s’intéressent aux potins de bureau sur la Toile

A l'ère des médias sociaux, les entreprises ont dû se faire une raison : elles ne peuvent pas empêcher leurs employés de publier des indiscrétions sur Facebook ou Instagram et de médire par tweets interposés. La toile a même créé des endroits dédiés où les gens peuvent échanger des potins dans le plus strict anonymat. Ainsi, Glassdoor (« porte en verre »), où plus de 27 millions d'internautes ont posté des informations sur leurs employeurs. Ou encoreWhisper and Secret (« chuchotement et secret ») qui répand des rumeurs sur les start-ups, les affaires, les patrons ...

Par |2018-12-17T10:16:54+02:004 mai 2015|Mots-clés : , , , , , , , , |

Travail et nouveaux modèles économiques : quels futurs ?

Le 23 avril dernier, Metis organisait avec la Société Française de Prospective et Cap Digital une journée exploratoire sur le thème « Les nouveaux modèles économiques : vers une déconnexion du revenu/travail ? ». Impliqué dans l'organisation et l'animation de l'une des trois table-rondes, je ne prétends pas en faire le compte-rendu. Mais voici quelques choix personnels, quelques graines semées par les intervenants, qui me semblent les plus fructueuses pour les lecteurs de Metis intéressés par l'étonnante capacité de transformation que manifeste le travail.

Le prix à payer : « échange impôt contre souveraineté »

Comment lutter contre les pratiques « d'optimisation fiscale » qui permettent à Apple, Amazon, Google, Facebook et à bien d'autres entreprises florissantes, dont nous sommes les clients plutôt satisfaits, de bénéficier de taux d'imposition très faibles et sans liens avec leurs activités et leurs bénéfices réels ? C'est la question que le film documentaire du Canadien Harold Crooks « Le prix à payer » pose, sans parvenir vraiment à y répondre.

« Congelez vos ovocytes », business as usual !

Apple et Facebok prendraient-ils leurs employées pour des quiches ? « Nous offrons à nos salariées de financer la congélation de leurs ovocytes ». Telle est la proposition des deux géants du net. Une extension de l'assurance santé en quelque sorte, si ce n'est qu'il ne s'agit pas de santé, dans un pays, les USA, où toutes les femmes sont autorisées à congeler leurs ovocytes à leurs frais. Le monde de l'entreprise s'empare d'une question qui relevait jusqu'alors de choix individuels devenus possibles grâce au progrès scientifique. Ce faisant, il en fait un enjeu d'entreprise qui en dit long sur sa conception des ressources dites humaines, du travail, du management et finalement de la course au profit.

Par |2018-12-17T10:16:30+02:0020 octobre 2014|Mots-clés : , , , , , , , |