2016 : année passée !

Et voilà que l'on arrive à la fin de l'année 2016. Mouvementée, pleine de rebondissements, tragique pour de nombreuses populations et un peu partout dans le monde, guerres et attentats encore aujourd'hui en Syrie, en Turquie, en Somalie ou au Nigéria. Riche comme toujours de ce que le monde, notre bruissant village, a inventé et riche de ce que chacun de nous y a mis

Brexit, Trump, populisme: le management de la colère à la rescousse

La réputée et austère revue HBR (Harvard Business Review), qui d'habitude ne se mêle pas de politique, a publié dans son édition de novembre 2016, quelques semaines avant l'élection de Donald Trump, un article dont on pourrait traduire le titre par : « Que faire pour calmer la colère des gens à propos de la mondialisation ? ». Dans cet article, Pankaj Ghemawat, professeur de stratégie et de management à la Stern School of Business (New York University) et à l'IESE Business School (Barcelone) propose des pistes concrètes dont nous ferions bien de nous inspirer.

Ça Trump énormément !

Dans un précédent édito, Metis vous invitait à résister au pessimisme ! Après le Brexit et autres joyeusetés d'ici ou d'ailleurs, voilà que nos cousins américains nous infligent le « T » - test ! Mercredi dernier, nous avons été nombreux à ne pas y croire. Comment un individu sexiste, raciste, homophobe, tricheur, menteur, grotesque et j'en passe, a-t-il pu accéder à la présidence des USA ? Incroyable mais vrai. Tristement vrai même s'il faut faire la part entre faire campagne et gouverner. Que faire ?

Michael Piore: « Si nous voulons garder les bénéfices liés à la globalisation, alors… » 

Michaël Piore est un économiste américain renommé du MIT (Massachusetts Institute of Technology) de Boston. Il revient pour Metis sur les hypothèses de la segmentation des marchés du travail dont il fut le précurseur dans les années 70 et nous parle de ce qui a changé des deux côtés de l'Atlantique. Flexicurité, transformations du travail, globalisation, programme démocrate pour les élections présidentielles : ses propos ne manqueront pas de nous interpeler !

Oser l’Europe (et Post-scriptum…)

Pour Jo Cox, En ce moment, j'ai cette phrase dans la tête : « Le monde est fou, et ce serait être fou par un autre tour de folie que de ne pas être fou comme lui », c'est Erasme qui écrivait cela au début du 16e siècle, Erasme qui rajoutait le plus souvent « de Rotterdam », et qui était en « correspondances européennes » (le premier sous-titre de Metis) avec toute l'Europe. Faut-il être fou ou bien très lucide ? Mais peut-être est-ce la même chose ? Dans ce monde où l'on entend des propos d'histrion, où l'on tue des députés, des policiers dans leur maison, des homosexuels qui dansent, où l'on se bat dans les stades au nom d'un nationalisme de pacotille...

Brexit ? Quand la « gauche de la gauche » s’engage pour l’Europe

Alors que le référendum du 23 juin, qui va décider de la sortie ou du maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne (UE) approche, il y a quelque chose de nouveau chez nos cousins Anglais : l'attitude de la « gauche de la gauche » vis-à-vis de l'UE. Elle s'exprime par la voix de Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste élu en septembre 2015

L’impact des directives européennes pour les salariés anglais (F)

Dans leur souhait de voir les syndicalistes anglais voter « REMAIN » au sein de l'Union Européenne, le Congrès des TUC (Trade Union Congress, confédération syndicale unique en Grande-Bretagne), ainsi que Jeremy Corbyn, le leader du Labour Party, ont pris pour argument le fait que les travailleurs anglais auraient actuellement leurs droits protégés par les Directives européennes. Quelle est la portée de cet argument ? Steve Jefferys, professeur émérite à la London Metropolitan University, livre son point de vue

The impact of EU Directives on UK Employment Relations (EN)

In their proper desire to persuade UK trade unionists to vote to REMAIN within the European Union on June 23, the Trades Union Congress (the UK's sole trade union confederation) and Jeremy Corbyn, the leader of the Labour Party, have argued that British workers are protected from the abuse of their employment rights by several EU directives. What is the truth of this argument? Steve Jefferys, Emeritus Professor at the London Metropolitan University, answers:

Par |2018-12-17T10:17:34+01:0030 mai 2016|Mots-clés : , , , , , , |

« Messieurs les Anglais, sortez si vous le voulez…vraiment »

 Une amie allemande - très impliquée dans de nombreux programmes européens sur les questions emploi-travail et circulant beaucoup dans les différents pays - me disait récemment « L'Europe, elle n'est pas belle à voir en ce moment »

Charger les articles suivants