Les routiers européens devront-t-ils augmenter leur rythme de travail ?

La Commission européenne vise à faire passer le temps de travail des chauffeurs routiers indépendants de 56 à 86 heures. Ce projet de texte, rejeté une première fois par le Parlement européen, ne modifiera pas leur temps de conduite. Pourtant les syndicats du secteur redoutent autant l'aggravation des risques sur les routes que la dérégulation de leur activité.

Le meilleur de Metis en 2014

2014 se termine déjà. C'est l'occasion pour la rédaction de Metis de vous présenter, avec tous nos meilleurs voeux pour 2015, un échantillon de nos meilleurs articles de l'année sur le travail en France et en Europe. 

Union Européenne : ce sur quoi le patronat insiste

A l'aube du mandat de la Commission Juncker et du nouveau Parlement Europeén, quelles sont les attentes du patronat ? Anna Kwiatkiewicz, représentante de la confédération patronale polonaise Lewiatan à Bruxelles, nous parle des défis qui attendent les entreprises et l'Europe. 

Détachement des travailleurs : dernière ligne droite

La directive détachement de 1996 devait fournir un cadre légal garantissant aux travailleurs un certain nombre de droits sociaux dans l'Etat d'exécution de la prestation de travail. La réalité des pratiques professionnelles est toute autre, ou du moins celles qui font la une de la presse française ou étrangère et qui alimentent les discours populistes. L'Union européenne se devait de réagir et ce avant que le nouveau visage du Parlement sorte des urnes.

Par |2018-12-17T10:16:18+02:0012 mai 2014|Mots-clés : , , , |

Quand le foot oblige le Qatar à réformer son droit du travail

En septembre 2013, le quotidien britannique The Guardian révélait les conditions de travail déplorables des immigrés travaillant au Qatar sur le chantier de la Coupe du Monde de Football 2022. Le sous-comité des droits de l'homme du Parlement Européen était en visite au Qatar la semaine dernière pour rendre compte de la situation de ces travailleurs. Durant leur visite, les officiels qataris ont promis aux eurodéputés d'entreprendre une réforme conséquente de leur droit du travail.

Par |2018-12-17T10:16:15+02:0031 mars 2014|Mots-clés : , , , , , |

Entretien avec A. Cercas « Je rêve d’un printemps européen »

Alejandro Cercas (S&D) fait le bilan de ses trois mandats au Parlement Européen dans un entretien avec Metis. Membre de la commission emploi et affaires sociales, le député espagnol a récemment écrit un rapport sur l'impact des politiques de la Troïka sur les pays qu'elle supervise. Ce rapport vient d'être approuvé par le Parlement Européen le 13 mars dernier. 

Quand la Commission envisage de violer les traités européens

Metis s'en était fait l'écho : le Parlement européen avait adopté en janvier dernier ( https://www.metiseurope.eu/vers-une-directive-europeenne-sur-les-restructurations_fr_70_art_29555.html) et à une très large majorité une résolution contraignante visant à ce que l'UE adopte un texte légal sur l'anticipation et la gestion de restructurations. Cette résolution s'appuyait sur une disposition nouvelle basée sur l'article 225 des traités européens qui contraint la Commission à répondre sous un délai impératif de 3 mois. Or 3 mois après..rien. Pas l'ombre d'une réponse.

« La création d’un corps européen de contrôle du travail est envisageable »

Née en France, Evelyne Gebhardt est eurodéputée et membre du groupe Socialistes et Démocrates (S&D, SPD). Elle a été élue au Parlement Européen en 1994, par la population du Baden-Württemberg. Elle y a joué le rôle de rapporteure sur le projet de directive services connu en France sous le nom de « directive Bolkestein ». Aujourd'hui elle est coordinatrice à la commission du marché intérieur et du droit des consommateurs. Elle s'exprime pour Metis sur le dumping social, les débats communautaires autour du détachement des travailleurs, sans oublier la nécessaire instauration d'un salaire minimum en Allemagne.

Le travail vu du Parlement et des Verts européens

Karima Delli, eurodéputée Verte, dénonce la quasi disparition du Travail dans les politiques européennes. Le champ d'action du parlement européen s'élargit ce qui pourrait lui permettre de peser davantage sur les décisions, même si, notamment en matière d'emploi, les positions des parlementaires n'engagent pas le Conseil et relèvent essentiellement de la subsidiarité

Load More Posts