Pourquoi ces gens nous font peur

Ce n'est pas de l'extrême droite dont il sera question ici. Je veux vous parler de cet enthousiasme très mesuré que beaucoup à l'Ouest (peut-être en êtes-vous ?) montrent vis-à-vis de nos concitoyens orientaux, ces gens de l'Est que nous ne connaissons guère et que nous ne comprenons pas. Cela n'est pas nouveau et la « parenthèse » socialiste n'y est pas pour rien. Les liens historiques entre certains pays, la France avec la Pologne, la Serbie, la Roumanie, l'Allemagne avec la Bulgarie, la Tchéquie ou la Croatie, etc.. ou l'élargissement de l'UE à 27 puis 28 n'y changent pas grand-chose : nous voyons d'abord dans ces pays et ces gens de l'Est une menace et non pas une chance ! Peut-on en rester là ? A l'évidence non !

Recherche modèle social … désespérément ?

Presque dix ans après le grand élargissement de 2004, notre compréhension des pays de l'Est se limite souvent à des stéréotypes tels que le traditionnel mythe du plombier polonais. Il est vrai qu'on peut se poser la question : depuis leur entrée dans l'Union, les entrants développent-ils leur propre modèle social européen ? C'est la question à laquelle a tenté de répondre un article de Cristina Neesham et Ileana Tache dans le International Journal of Economics

Le travail indépendant sauvera-t-il la Pologne de la crise ? 

En Pologne, l'entreprenariat est perçu comme une solution à la crise économique qui secoue l'Europe. Subventions pour la création d'entreprises, incubateurs, consultance gratuite: les incitations à devenir un travailleur indépendant ne manquent certainement pas. Mais quelles conséquences cette politique a-t-elle sur les conditions sociales de ces nouveaux entrepreneurs, ainsi que sur la stabilité du secteur? Merci à Social Europe Journal de nous avoir permis de reproduire la tribune de Maria Skóra, une experte de la Fondation Friedrich Ebert et pour l'organisation syndicale OPZZ

Par |2018-12-17T10:15:57+01:0015 novembre 2013|Mots-clés : , , , , , , , |

Développement industriel et recette libérale : un modèle polonais ?

La Pologne s'est réindustrialisée à grand train en 10 ans, au point que certains observateurs affirment qu'elle est devenue « la Chine de l'Europe ». Une appelation à double-tranchant, estime Michał Kurtyka, directeur de BPI Polska. Entretien

Par |2018-12-17T10:15:19+01:005 décembre 2012|Mots-clés : , , , , , , , |

Austérité et retards répétés pour le nouveau code du travail

La Pologne connaît aussi l'austérité, alors que son PIB est en croissance. Depuis le début de la crise, l'Etat a mis en place une salve de mesures innovantes, mais la réforme du code du travail est toujours au point mort

Par |2018-12-17T10:14:42+01:0013 décembre 2011|Mots-clés : , , , , |

De Fukushima à Stuttgart : une bataille de valeurs européenne et planétaire

Le droit de cité au conflit est le meilleur critère d'appréciation de la santé d'une société, qu'il s'applique au travail proprement dit ou au travail citoyen. On notera au passage que ces deux natures de conflit sont indissociables l'une de l'autre si l'on veut comprendre ce qui les meut, les modalités qu'elles prennent et le degré de combativité dont elles informent. Le conflit, quel qu'il soit, est toujours le fruit d'une bataille de valeurs dans la Société. À cet égard, vient d'apparaître un bouleversement vraisemblablement historique, initié en septembre 2008 avec la crise du capitalisme ultralibéral et consommé avec ce qu'il vient d'advenir au Japon

Par |2018-12-17T10:14:14+01:004 avril 2011|Mots-clés : , , , , , , , , , |

Gaz de schistes : vers une mobilisation européenne ?

À Paris, Londres ou Varsovie, des nappes phréatiques polluées au radon 226 et des sols intoxiqués par des métaux lourds ? Ce scénario catastrophe est déjà une réalité dans plusieurs Etats américains : Pennsylvanie, New-York, Texas, Alabama... suite à l'extraction de gaz de schistes

Pologne : ni catho, ni coco, montée d’une critique de l’ordre établi

Ils se retrouvent pour boire un verre, écouter un concert ou apprécier la performance d'un artiste d'avant-garde. Ils aiment débattre sans fin d'un système politique jugé perverti et des médias intoxiqués par la pensée libérale. Ni cocos, ni cathos, ils sont la nouvelle gauche polonaise : cultivés, urbains, affables, intransigeants, dynamiques, férus de nouvelles technologies. Leur centre névralgique est la revue Krytyka Polityczna ("critique politique"), revue trimestrielle fondée en 2002. Le journaliste Jan Smoleński y contribue sur les questions sociales et politiques

Charger les articles suivants