L’entreprise libérée… de ses engagements ?

Notre dernier dossier l'a montré : comme d'autres vogues managériales, l'« entreprise libérée » est aussi riche de promesses que de dérives ou de faux-semblants. Prise à la lettre, elle ouvre une perspective séduisante, qui aide à penser l'après-taylorisme en tenant les deux bouts : performance et bien-être au travail. Attention pourtant.

L’histoire de la double ambition de Danone

Antoine Riboud, PDG de BSN puis de Danone, avait été le promoteur d'un « double projet », mettant sur un même pied ambition économique et ambition sociale. Jérome Tubiana, en témoin et acteur direct, livre un document passionnant, La saga Danone - Une ambition économique et sociale à l'épreuve du réel.

Restructurations : comment prévenir l’explosion ?

Ces derniers mois à Florange, Saint-Jean-de-Maurienne, Petit-Couronne, Angers ou encore à Aulnay-sous-Bois, on a rassemblé les ingrédients qui, une fois mélangés, peuvent provoquer une explosion sociale. Pour prévenir la déflagration et mettre en œuvre une approche socialement responsable des restructurations, il faut d'abord comprendre quels sont les cinq facteurs qui font monter la pression, de façon à les émousser en temps voulu. Il faut ensuite anticiper les trois réactions possibles face à cette pression et enfin, organiser le rôle et l'intervention des quatre acteurs de régulation

Par |2018-12-17T10:15:21+02:0018 décembre 2012|Mots-clés : , , , , |

Nicole Notat : « La Responsabilité sociale est un levier de transformation »

L'ouvrage de Nicole Notat est à la fois très personnel, comme l'indique son titre (« Ce que je pense ; l'entreprise responsable, une urgence ») et très ancré dans l'actualité. Il est consacré à la notation sociale et plus largement au lent processus d'appropriation du concept de responsabilité sociale par les entreprises et les organisations. Il vient au bon moment

Par |2019-06-14T14:24:41+02:0020 novembre 2012|Mots-clés : , , , , |

Restructurations : testez le nouveau code de conduite européen

Le 24 janvier dernier, le réseau d'experts et d‘acteurs sociaux européens IRENE, coordonné par l'association ASTREES, a présenté à Bruxelles un projet de code de conduite européen en matière de restructurations d'entreprises qui conclut plusieurs années d'études et de discussions. Auparavant testé en France, en Pologne et en Belgique, cette proposition a rencontré de la part des représentants des divers milieux consultés beaucoup d'encouragements ou de propositions d'amélioration. Nous en publions ici la version finale désormais appelée Principes européens d'action : préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable.

La responsabilité sociale face à l’arme juridique

La responsabilité sociale des entreprises est mise au pied du mur. En Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en France, une action coordonnée de juristes et de militants d’ONG s’attaquent aux industriels sur leurs responsabilités en matière de pollution.

La responsabilité sociale des entreprises peut-elle en rester au volontariat ?

La montée en puissance de l’arme juridique comme outil d’interpellation des entreprises est un phénomène qui fait apparaître les limites du concept de RSE reposant sur les approches volontaires des entreprises.

L’entrepreneur ne fait pas l’employeur

Pas de politique d’emploi digne de ce nom sans couplet sur « l’employabilité » du salarié. Les réformes du marché du travail focalisent l’attention sur les facteurs qui déterminent l’offre de travail, quand elles ne se contentent pas de cibler les comportements de recherche d’emploi. Côté demande de travail, rien sur la façon dont est répartie la capacité à assumer la fonction d’employeur ou la volonté de la développer. Qu’est-ce qui définit « l’employeurabilité » ?