Responsabilisation et autonomie au travail : un acte de foi !

Terra Nova, la Fabrique de l'Industrie, l'ANACT et Mines Paris-Tech ont travaillé ensemble en 2016 à la conception et à la rédaction d'un très intéressant Rapport « La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité. Refonder les organisations du travail ». Cette publication invite à centrer la réflexion sur l'autonomie au travail, qui y est présentée comme consubstantielle à la qualité de vie au travail et comme un levier essentiel de performance et de compétitivité

Gérard Larcher, quand la valeur travail s’inscrit dans le collectif

« Qui va piano va sano », tel pourrait être le credo de Gérard Larcher, président du Sénat. Dans un entretien accordé le 13 octobre à Metis, celui qui se positionne parfois comme un OVNI à droite, parle de valeur travail, de réformes, des corps intermédiaires, ou encore de l'uberisation, le tout en employant volontiers les termes qui lui sont chers : « confiance » et « collectif »

La (mauvaise) fabrique de la loi

Le rejet de la Loi « travail » tient autant à la méthode (à moins que ce ne soit une absence de méthode) qu'à son contenu. Le Président de la République avait annoncé lors de sa campagne électorale qu'il voulait « rénover le dialogue social ». Il avait été retenu comme principe que les sujets sociaux feraient d'abord l'objet de négociations entre les partenaires sociaux - ou au moins de concertations - avant d'être discutés et complétés par le Parlement puis formalisés sous forme de lois

Qualité du dialogue social : les surprises du panorama européen

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a déclaré souhaiter être « le président du dialogue social ». La Commission a indiqué vouloir prendre des mesures pour « donner un nouvel élan au dialogue social ». Où en sont les différents États-membres sur cette question ? Le panorama européen révèle quelques surprises et brise plusieurs idées reçues

Finlande : la confiance au centre de la VAE

Ce pays a une longue tradition de reconnaissance et de validation des apprentissages non formels et informels bien intégrée au sein du système de formation professionnelle. Jean Raymond Masson analyse pour Metis les spécificités de la VAE en Finlande.

Par |2018-12-17T10:16:58+02:0014 septembre 2015|Mots-clés : , , , , |

Allemagne: le travail à la carte devient tendance

Souci d'économie, pénurie de main-d'œuvre, aspirations à un meilleur équilibre de vie... Outre-Rhin, les firmes flexibilisent de plus en plus leurs organisations à coups de temps choisi et de télétravail. Non sans risques pour les salariés, faute de garde-fous. Metis reprend ici avec leurs aimables autorisations un article de Thomas Schnee publié par Liaisons Sociales Magazine (n° 154 du 03/09/2014).

Infographie : un manque de confiance chez les travailleurs américains ?

Alors que l'économie américaine reprend doucement son essor, l'American Psychological Association (APA) se penche sur le bien-être des travailleurs américains. Son étude nous fournit de nombreux chiffres, mais se concentre sur le peu de confiance des employés pour leur patron à la suite de la crise financière.

Par |2018-12-17T10:16:19+02:0012 mai 2014|Mots-clés : , , , , , |

Les Français, la république et la démocratie

A l'occasion de la parution du livre de Gérard Mermet Réinventer la France, Manifeste pour une Démocratie Positive, un sondage a été commandé par l'éditeur à l'institut Harris Interactive. En voici les principaux résultats, commentés par l'auteur.

La crise, le descenseur et les élites

En ce début 2014, beaucoup d'Européens ont le blues. La défiance des peuples envers les élites a atteint dans certains pays un niveau inégalé. Elle touche la plupart des pays, à des degrés cependant très variables, comme elle touche l'Union Européenne en tant que telle (où 20 pays sur 28 ont vu la confiance chuter de 10% à 40% en 5 ans). Du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest du continent, les facteurs explicatifs sont à la fois complexes et peu homogènes. Et la crise peut expliquer ici ou là certaines choses. Réfléchissons néanmoins sur l'un d'eux : le lien entre défiance, élites et blocage de l'ascenseur social.

La crise, la France, l’Europe : 5 transformations silencieuses

Dans une première partie, nous avons abordé les impacts sociaux les plus visibles de la crise en Europe : exacerbation des tensions, modification des attitudes et des comportements, fragilisation d'une partie de la population, précarisation du travail et de l'emploi, affaiblissement des protections sociales.« La crise, la France, l'Europe : 5 signaux majeurs » . Mais derrière le fracas et la fureur de la crise, se produisent aussi des mutations à bas bruit, qui ne se laissent capter que par des signaux faibles. Ces transformations silencieuses sont moins des évolutions visibles que des glissements qui les rendent possibles

Par |2018-12-17T10:15:28+02:0023 février 2013|Mots-clés : , , , , , , , |
Charger les articles suivants