Ça Trump énormément !

Dans un précédent édito, Metis vous invitait à résister au pessimisme ! Après le Brexit et autres joyeusetés d'ici ou d'ailleurs, voilà que nos cousins américains nous infligent le « T » - test ! Mercredi dernier, nous avons été nombreux à ne pas y croire. Comment un individu sexiste, raciste, homophobe, tricheur, menteur, grotesque et j'en passe, a-t-il pu accéder à la présidence des USA ? Incroyable mais vrai. Tristement vrai même s'il faut faire la part entre faire campagne et gouverner. Que faire ?

Michael Piore: « Si nous voulons garder les bénéfices liés à la globalisation, alors… » 

Michaël Piore est un économiste américain renommé du MIT (Massachusetts Institute of Technology) de Boston. Il revient pour Metis sur les hypothèses de la segmentation des marchés du travail dont il fut le précurseur dans les années 70 et nous parle de ce qui a changé des deux côtés de l'Atlantique. Flexicurité, transformations du travail, globalisation, programme démocrate pour les élections présidentielles : ses propos ne manqueront pas de nous interpeler !

Gérard Larcher, quand la valeur travail s’inscrit dans le collectif

« Qui va piano va sano », tel pourrait être le credo de Gérard Larcher, président du Sénat. Dans un entretien accordé le 13 octobre à Metis, celui qui se positionne parfois comme un OVNI à droite, parle de valeur travail, de réformes, des corps intermédiaires, ou encore de l'uberisation, le tout en employant volontiers les termes qui lui sont chers : « confiance » et « collectif »

Hongrie : Orban veut créer un million d’emplois à tout prix !

Comme la Pologne, la Hongrie fait beaucoup parler d'elle et suscite bien des inquiétudes en Europe. Tamás Gyulavári est professeur de droit du travail à l'Université catholique Pázmány de Budapest et explique pour Metis en quoi consistent la politique et les mesures prises par le gouvernement de Viktor Orbàn en matière de travail et d'emploi

Espagne : de la droite sociale à la droite néolibérale

Jose Maria Miranda Boto est professeur de droit du travail à l'université de St Jacques de Compostelle. Il raconte pour Metis la manière dont la droite espagnole a approché les questions du travail depuis le 19e siècle. Un itinéraire plein de retournements

Ecole : état d’urgence

« Ce qui nous unit est plus important que ce qui nous sépare » Philippe Meirieu, professeur émérite en sciences de l'éducation à l'Université Lyon 2, fut aussi jusqu'en décembre 2015 le vice-président de la Région Rhône-Alpes en charge de la formation tout au long de la vie. Quand il ne profite pas de sa maison située dans un superbe hameau de la Drôme il écrit, donne des conférences et s'adonne aux joies de la cuisine. Il a publié de nombreux ouvrages, dont le dernier Eduquer Après les attentats sur lequel il revient dans une interview exclusive pour Metis

Pologne : quand conservatisme rime avec socialisme

La Pologne fait beaucoup parler d'elle en ce moment...et pas toujours en bien malheureusement. Joanna Unterschuetz, professeure assistante en droit social à l'université de Gdynia, nous explique en quoi consiste la politique du gouvernement conservateur en matière de travail et de sécurité sociale dans une interview parfois surprenante pour les lecteurs de Metis...

Peut-on encore miser sur la négociation collective ?

Promue, en dépit d'une méthode assez désastreuse, par la récente et décriée loi Travail, la négociation collective est pourtant assez malade. Ses techniques, ses méthodes, ses acteurs, ses résultats sont à la peine et, à l'exception de la Belgique, de l'Autriche et des pays nordiques, la situation a tendance à se dégrader. Malgré de beaux restes, l'Allemagne elle-même n'est pas épargnée. L'Europe centrale et les pays méditerranéens traversent eux des périodes très critiques

Et vous, ça va mieux ?

Parce que moi ça va mieux, je reprends l'écriture. En ayant conscience que mon pays, la France, a mal. Ce n'est pas de la déception footballistique que je veux évoquer ici. Même si la finale de l'Euro aurait pu nous faire du bien. Même passagèrement. Ce qu'elle fait d'ailleurs au Portugal qui se remet à peine d'une cure d'austérité dont nous n'avons pas idée ici. Bref, privée de victoire, la France va devoir revenir à ses fractures profondes. Que ce soit sur le plan politique, économique ou idéologique, que ce soit au plan des territoires, de l'éducation, de l'égalité des chances, de l'accès à l'emploi, de la possibilité de construire pour soi et ses proches un avenir meilleur, de la capacité à vivre ensemble au-delà de nos différences, ce ne sont pas tant les inégalités qui posent problème que les discriminations, les blocages, les impasses et les conflits patents ou latents qui en découlent. Et qui dit fractures dit blessures

Par |2018-12-17T10:17:38+01:0011 juillet 2016|Mots-clés : , , , , , , |

Manifestations, une particularité française ?

Jeudi 23 juin, alors que des manifestations contre la Loi « Travail » se poursuivent, Claude Emmanuel Triomphe était interviewé dans l'émission de France info « EXPLIQUEZ NOUS... Le droit de manifester ». Il y parle des différences entre pays européens et précise que l'habitude qu'ont les français de manifester n 'est pas le résultat d'un dialogue social plus difficile, mais plutôt une question de culture et d'histoire

Par |2019-06-17T17:56:48+02:0024 juin 2016|Mots-clés : , , , , , , |
Charger les articles suivants