Les inégalités à l’école : le choc PISA… et les politiques

Les résultats des enquêtes de l'OCDE « PISA » se succèdent : de nombreux pays en ont tiré des leçons et ont réalisé des réformes ou introduit de nouvelles pratiques. Et la France ?

Dialogue social : sortir du formalisme !

En France - avec la loi Travail - comme dans la plupart des pays d'Europe, la tendance est au déplacement du centre de gravité de la négociation collective vers l'entreprise, au détriment des branches et du niveau interprofessionnel. Beaucoup ont déploré cette évolution en arguant de l'indéniable faiblesse des implantations syndicales dans les entreprises. Pourtant, une autre approche consiste à prendre le contrepied en se posant la question des conditions à réunir pour renforcer les acteurs de la négociation d'entreprise. Ce renforcement est moins une question de moyens qu'une question de posture. Les leçons des études européennes :

« Moi, Daniel Blake », la générosité face à l’absurdité 

« Moi, Daniel Blake » est le vingt-cinquième film de Kenneth Loach. Le cinéaste ne cache pas être politiquement engagé. Quelles sont les leçons politiques de ce film honoré à Cannes par la Palme d'Or, la deuxième pour le Britannique ? C'est ce qu'il faut tenter de comprendre

Oser l’Europe (et Post-scriptum…)

Pour Jo Cox, En ce moment, j'ai cette phrase dans la tête : « Le monde est fou, et ce serait être fou par un autre tour de folie que de ne pas être fou comme lui », c'est Erasme qui écrivait cela au début du 16e siècle, Erasme qui rajoutait le plus souvent « de Rotterdam », et qui était en « correspondances européennes » (le premier sous-titre de Metis) avec toute l'Europe. Faut-il être fou ou bien très lucide ? Mais peut-être est-ce la même chose ? Dans ce monde où l'on entend des propos d'histrion, où l'on tue des députés, des policiers dans leur maison, des homosexuels qui dansent, où l'on se bat dans les stades au nom d'un nationalisme de pacotille...

Réformes du marché du travail : les bonnes recettes

Le droit du travail français est-il la cause de tous nos maux ? Le Conseil d'orientation pour l'emploi a publié en 2015 un important rapport sur les réformes structurelles des marchés du travail en Europe. Alors non... la France n'est pas le bad boy de l'Europe ! Juste au 6° rang pour le nombre de réformes... À la veille d'une « conférence internationale » sur « Les réformes des marchés du travail en Europe » le 14 mars prochain, Marie-Claire Carrère-Gée, la Présidente du COE, fait le point sur le chemin parcouru par différents pays européens depuis la crise de 2008. Elle répond aux questions d'Odile Chagny 

Portugal 2016, le lourd bilan de l’austérité

Entre mai 2011 et mai 2014, le gouvernement portugais a mis en œuvre un programme radical de réformes économiques et sociales fondé sur l'austérité et la dévaluation interne, conformément aux injonctions des institutions européennes et du FMI. Les lignes essentielles de ce programme sont celles du Memorandum signé le 17 mai 2011 entre le gouvernement socialiste de José Sócrates (qui a reçu le soutien politique des partis à sa droite) et lesdites institutions. Il a été mise en œuvre à partir du 21 juin 2011 par le nouveau gouvernement de droite, alors sorti des élections parlementaires. Mais qu'est-il arrivé au Portugal ? 

Négociations avec le Royaume-Uni : une erreur stratégique – Entretien avec Sylvie Goulard

Les marchandages vont bon train au sujet de ce que « souhaiterait » la Grande-Bretagne. Mais chaque pays européen peut-il négocier ses propres conditions en fonction des besoins de ses dirigeants en matière de politique intérieure ? La démagogie est souvent un piège. Et pas seulement pour David Cameron et pour les Anglais ! Au moment où Metis publie une série d'articles sur les différents pays européens, merci à Sylvie Goulard, eurodéputée (Alliance des démocrates et libéraux pour l'Europe) de nous permettre de reproduire son entretien dans Les Echos. Et merci aux Echos !

Par |2018-12-17T10:17:25+02:0018 février 2016|Mots-clés : , , , , , , |

L’Europe sociale en miettes ?

Le social n'a jamais été ni le moteur ni l'horizon de la construction européenne : dès l'origine c'est la constitution d'un marché, d'abord commun puis unique (et conçu comme l'instrument d'une paix durable), qui lui a donné son cap et sa consistance. « L'Europe sociale » est venue en second, plutôt comme un bénéfice secondaire de la libre circulation des personnes, et en suivant des voies beaucoup plus souples et pragmatiques que celles de l'intégration économique. Mais avec d'indéniables résultats : des années 1980 aux années 2000, les élargissements successifs n'ont pas empêché les indicateurs sociaux des États-membres de converger. Cette Europe-là est aujourd'hui, elle aussi, menacée.

Qualité du dialogue social : les surprises du panorama européen

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a déclaré souhaiter être « le président du dialogue social ». La Commission a indiqué vouloir prendre des mesures pour « donner un nouvel élan au dialogue social ». Où en sont les différents États-membres sur cette question ? Le panorama européen révèle quelques surprises et brise plusieurs idées reçues

Load More Posts